Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Les choses sans les mots ? Circulation du concept de gentrification rurale en France

Abstract : Le constat d’une « renaissance rurale » a contribué à un renouvellement des approches vis-à-vis de l’espace rural et des catégories socio-spatiales mobilisées pour décrire les mutations des campagnes françaises. Dans les années 1990 et 2000, les chercheurs ont porté leur attention sur les nouveaux habitants et les recompositions sociales, sur les migrations d’agrément et les nouveaux modes d’habiter. Cette réflexion a été nourrie par des comparaisons internationales qui ont souligné la diffusion de ces phénomènes dans la plupart des pays occidentaux. En revanche, d’autres aspects du renouveau des campagnes semblent avoir été moins abordés, comme l’émergence d’inégalités, les processus de ségrégation ou de gentrification rurale. C’est sur ce dernier phénomène que nous nous interrogeons ici. En effet, l’approche en termes de gentrification rurale n’est que marginale en France (Raymond 2003 ; 2005 ; Perrenoud 2008 ; 2012 ; Pistre 2012 ; Richard et al. 2014), contrairement à d’autres pays, notamment le Royaume Uni (Phillips 1993 ; Smith 1998 ; Stockdale 2010) et les Etats-Unis (Ghose 2004 ; Hines, 2007 ; Nelson et Nelson 2010). Depuis les années 1990, voir 1980, les mutations des campagnes y sont appréhendées par le prisme de la gentrification, entendue dans une acception relativement large, telle qu’elle peut être également défendue en contexte urbain (Clark, 2005). Notre questionnement porte sur la discrétion du terme de gentrification rurale dans la sphère académique française. Cette discrétion résulte-t-elle d’une absence du processus en France, d’une inadaptation du concept aux mutations sociales des campagnes françaises ou encore d’autres considérations de nature plus épistémologiques que nous envisageons par le biais de la sociologie de la traduction et l’idée de circulation ? Dans le cadre de l’ANR i-RGENT, nous avons réalisé une analyse bibliographique des travaux qui décrivent des processus de gentrification rurale en France, et ce, qu’ils mobilisent ou non le terme de manière explicite. Des entretiens ont ensuite été conduits avec un certain nombre des chercheurs, auteurs de ces travaux. Cela nous a permis d’identifier les modalités de circulation du concept parmi géographes et sociologues français et d’entrevoir pourquoi d’autres termes (tri social, clubbisation, ségrégation..) lui sont souvent préférés. Notre analyse nous a conduits à trois principaux résultats : d’abord, la gentrification, concept arrivé tardivement en France, est encore considérée comme un processus propre à l’urbain et inadapté pour décrire les évolutions socio-spatiales des espaces ruraux. Pourtant, la gentrification rurale peut avoir des traits qui lui sont propres : par exemple, à la notion d’éviction est privilégiée à celle de remplacement progressif des populations locales, voire d’appropriation symbolique des campagnes, investies de valeurs et représentations propres aux nouveaux groupes sociaux. Ensuite, la recherche et l’action publique semblent avoir privilégié d’autres aspects du renouveau rural, peut-être plus attrayants et moins polémiques, car soulignant plutôt les aspects positifs liés à l’arrivée de nouvelles populations. Enfin, il s’agit aussi de questionner l’influence normative des catégories spatiales (de l’urbain, du périurbain et du rural) qui s’imposent à la communauté scientifique. En effet, la confrontation avec les terrains britanniques ou étatsuniens investigués par le prisme de la gentrification rurale montre qu’il s’agit de territoires qui, en France, seraient considérés comme périurbains. Au total, moyennant ces précisions, de nombreux travaux déjà conduits en France, confirmeraient sans forcément l’expliciter, que le processus de gentrification rurale est bien à l’œuvre dans diverses campagnes françaises.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01331483
Contributor : Frédéric Richard <>
Submitted on : Monday, June 13, 2016 - 9:32:17 PM
Last modification on : Tuesday, December 8, 2020 - 9:58:04 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01331483, version 1

Citation

Greta Tommasi, Frédéric Richard, Françoise Cognard. Les choses sans les mots ? Circulation du concept de gentrification rurale en France. « La renaissance rurale d’un siècle à l’autre ? », May 2016, Toulouse, France. ⟨halshs-01331483⟩

Share

Metrics

Record views

356