Lectures de filles, lectures de garçons en classe de troisième

Mohamed Dendani 1 Christine Détrez 1
1 DPCS
CMW - Centre Max Weber
Résumé : Aux espoirs liés à la démocratisation scolaire ont succédé les discours alarmistes. Les enfants, à l'entrée en sixième, ne sauraient plus lire, et, plus grave, n'auraient plus l'envie de lire. La lecture serait ainsi victime dans le coeur des adolescents de la concurrence de médias plus séduisants et des défaillances du système scolaire. La lecture est certes une notion bien ambiguë. Si lire dans la solitude de sa chambre semble constituer un acte personnel par excellence, la lecture est avant tout une pratique culturelle et, comme telle, implique une combinaison d'intérêts et de compétences divers. S'y conjuguent en effet les déterminants sociaux de chacun, les horizons de références culturelles et les attentes investies dans la lecture. Cet écheveau de fils inextricables se complexifie encore lorsqu'il s'agit de la lecture adolescente, avec le surplus de poids de l'institution scolaire et de ses intentions déclarées d'initiation et d'incitation au corpus littéraire. Au-delà de la maîtrise des compétences techniques mises en oeuvre et supposées acquises dès la fin de l'école primair e, l'adolescent doit construire son identité de lecteur par la difficile conciliation des lectures imposées dans le cadre scolaire et des éventuelles lectures libres et spontanées. Les comportements de lecture des adolescents font l'objet de fréquentes enquêtes. Commencée dans les années 50, puis accentuée dans les années 70, la recherche sur la lecture en France s'est particulièrement développée dans les années 80. Si elle focalisait initialement ses intérêts sur des populations culturellement peu favorisées, comme le notaient Nicole Robine, Joëlle Bahloul ou Michel Peroni dans leurs études, la découverte de l'échec scolaire et la persistance de l'illettrisme ont conduit à élargir le champ d'investigation de la recherche, et à s'intéresser tout spécialement aux adolescents. La dernière enquête en date, menée par François de Singly auprès d'un échantillon de 1066 collégiens et étudiants de 15 à 28 ans, analyse les conditions sociales et familiales qui fabriquent les gros lecteurs, précise le rôle de l'école, le genre de lecture pratiqué par les élèves et la manière dont la lecture est vécue.
Type de document :
Article dans une revue
Bulletin des bibliothèques de France, French School of Librarianship and Information Science, 1996, pp.30-39
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01312503
Contributeur : Mohamed Dendani <>
Soumis le : lundi 9 mai 2016 - 17:48:02
Dernière modification le : dimanche 15 octobre 2017 - 22:44:15

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01312503, version 1

Citation

Mohamed Dendani, Christine Détrez. Lectures de filles, lectures de garçons en classe de troisième. Bulletin des bibliothèques de France, French School of Librarianship and Information Science, 1996, pp.30-39. 〈halshs-01312503〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

78