Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

La girafe moralisée

Abstract : Isidore de Séville signale, d’après Pline, l’existence de la camelopardalis, décrite comme un animal tacheté, tenant du léopard, du chameau, du cheval et du bœuf. La Glose ordinaire reprendra et commentera cette description dans une liste d’animaux du Deutéronome. Le Moyen Âge ignorera longtemps que ce « chameau-léopard » désigne la girafe, très rarement vue en Europe à l’époque médiévale. Cet animal « philologique », aux formes disparates, a parfois suscité des commentaires allégoriques, depuis Raban Maur jusqu’aux encyclopédies moralisées des XIIIe et XIVe siècle, en s’appuyant notamment sur Isidore et la Glose. Chaque élément de la description de cet animal va servir de support à l’exégèse morale : sabots fendus, taches, cou, de même que la rumination, signalée par Barthélemy l’Anglais par analogie avec le chameau et les lois bibliques sur les animaux purs. Entre description héritée de l’Antiquité et présence dans la Bible, la camelopardalis, malgré son statut d’animal philologique, déconnecté de toute réalité zoologique, va susciter une grande variété d’interprétations morales.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01308128
Contributor : Thierry Buquet <>
Submitted on : Wednesday, April 27, 2016 - 11:35:28 AM
Last modification on : Wednesday, January 22, 2020 - 9:45:59 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01308128, version 1

Citation

Thierry Buquet. La girafe moralisée. XXIe congrès de la société internationale renardienne, Jul 2015, Zürich, Suisse. ⟨halshs-01308128⟩

Share

Metrics

Record views

187