Colères policières

Résumé : Colère et peur sont deux passions cruciales pour le policier. La hiérarchie lutte en particulier contre la première, notamment dans les contextes de maintien de l'ordre (manifestations, rassemblements...). Toute sa crainte est de voir l'agent individuel écouter sa colère plutôt que les ordres, et faire ainsi échouer le dispositif général visant la pacification de l'intervention (ou la violence dûment organisée et planifiée). Les organisations syndicales policières, de leur côté, font des colères policières leur pain quotidien. Elles entretiennent à l'égard de leur administration, mais aussi de l'opinion publique et de l'autorité judiciaire, une relation où la colère (feinte ou sincère) ne tarde jamais à être convoquée. D'où un jeu subtil d'emploi des passions : le syndicat, qui a parfois toutes les peines à contrôler la colère de sa base, sait aussi user de ces indignations collectives pour maintenir un rapport de forces favorable tant avec le politique qu'avec le judiciaire, pourtant censés contrôler la police.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01300190
Contributor : Fabien Jobard <>
Submitted on : Friday, April 8, 2016 - 7:02:57 PM
Last modification on : Thursday, April 4, 2019 - 10:18:06 AM
Long-term archiving on : Monday, November 14, 2016 - 11:53:47 PM

Files

Esprit 2016.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01300190, version 1

Collections

CNRS | CMB

Citation

Fabien Jobard. Colères policières. Esprit (Paris, France : 1932), Editions Esprit, 2016, Colères, pp.56-63. ⟨halshs-01300190⟩

Share

Metrics

Record views

484

Files downloads

347