Y a t-il une écriture sceptique ?

Résumé : La liaison que nous faisons entre la pratique de la philosophie et celle de l’écriture se justifie-t-elle toujours ? Le philosophe est-il d’abord un écrivain, et la philosophie un texte ? Certes, la transmission des idées rend nécessaire les textes philosophiques, au moins à titre d’auxiliaires, mais se soumettre à cette condition n’est-ce pas déjà orienter dans une certaine direction notre pratique de la philosophie ? Dans le choeur des philosophies écrites, la philosophie sceptique antique chante d’une voix discordante, une voix souvent absente – elle laisse le soin de sa partition à ceux qui n’ont pas ses scrupules – , une voix circonspecte qui refuse, du moins, de chanter comme les autres. Et si le philosophe écrivain était pris dans un réseau de croyances qu’il pensait pourtant pouvoir éviter ? Et si son texte trahissait une exigence philosophique ? Telles sont les réticences du sceptique à l’égard de l’écriture.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01292828
Contributor : Stéphane Marchand <>
Submitted on : Wednesday, March 23, 2016 - 6:14:45 PM
Last modification on : Thursday, November 9, 2017 - 11:50:54 AM
Long-term archiving on : Friday, June 24, 2016 - 2:09:25 PM

File

Marchand-Y a-t-il une écritur...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01292828, version 1

Collections

Citation

Stéphane Marchand. Y a t-il une écriture sceptique ?. C. Denat. Au-delà des textes : la question de l’écriture philosophique, Presses Universitaires de Reims, pp.31-46, 2007. ⟨halshs-01292828⟩

Share

Metrics

Record views

99

Files downloads

303