Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

De l'usage de la notion de modernité : l'invention architecturale, de Suger à Gervase (1144-1174)

Résumé : Cette communication est issue de la nécessité d'assurer la place de l'histoire de l'architecture dans l'argumentaire de ce colloque. Mais l'inadéquation d'un questionnement du type "Nains ou géants" à la discipline a très vite surgi, aussi judicieux qu'il soit pour la culture du Moyen Âge. car, par définition, une architecture est nécessairement constituée de techniques maîtrisées et de techniques osées, de formes reconnues et d'un agencement inconnu. Plus encore : il n'existe pas d'expression artistique pour laquelle l'innovation soit autant liée de la contrainte. Les meilleures solutions architecturales résultent de gageures imposées par le terrain, l'emprise du bâtiment ancien, le matériau, l'absence de bois en quantité suffisante, la mémoire ou l'usage de l'éventuel bâtiment précédent ... Soit, en partie, le passé du lieu, ou plutôt un certain passé. En aucun cas on ne devrait rencontrer de formule complètement nouvelle matérialisant une idée, et encore moins à une envie de modernité.
Mots-clés : Moyen Âge architecture
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01288150
Contributor : Vanessa Ernst-Maillet <>
Submitted on : Monday, March 14, 2016 - 4:38:07 PM
Last modification on : Tuesday, February 16, 2021 - 12:26:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01288150, version 1

Collections

Citation

Claude Andrault-Schmitt. De l'usage de la notion de modernité : l'invention architecturale, de Suger à Gervase (1144-1174). Actes de colloque international, CESCM, Jul 2011, Poitiers, France. pp.13-47. ⟨halshs-01288150⟩

Share

Metrics

Record views

138