Ni ville, ni suburb : le retour des garden cities en Grande Bretagne

Résumé : Largement médiatisée depuis le début des années 1990, la crise du logement à laquelle est confrontée la Grande-Bretagne connait aujourd’hui une aggravation de la situation. En mars 2012, soit deux ans après son accession au pouvoir, le premier ministre David Cameron appelait de ses vœux la construction de nouvelles garden cities, présentées comme une solution à la crise. Cet article interroge les raisons qui motivent les conservateurs à mobiliser actuellement un précédent vieux d’un siècle. Il cherche à expliquer pourquoi, a contrario de bon nombre de projets visant à proposer des cadres de vie alternatifs, celui-ci soit à l’initiative non pas des populations mais d’un gouvernement qui, ironie du sort, s’appuie sur un modèle porté par une association: celle que Ebenezer Howard, père des garden cities, fondait en 1899 pour promouvoir et mettre en œuvre son modèle.
Type de document :
Article dans une revue
Socio-Anthropologie - revue interdisciplinaire de sciences humaines et sociales, 2015
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01273845
Contributeur : Stephane Sadoux <>
Soumis le : dimanche 14 février 2016 - 14:31:35
Dernière modification le : vendredi 4 mars 2016 - 16:11:01

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01273845, version 1

Collections

UGA | AE-CC | C-C

Citation

Stéphane Sadoux. Ni ville, ni suburb : le retour des garden cities en Grande Bretagne. Socio-Anthropologie - revue interdisciplinaire de sciences humaines et sociales, 2015. <halshs-01273845>

Partager

Métriques

Consultations de la notice

106