Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

En guise d’introduction : le « paysage » vu par un géographe

Résumé : organiser un colloque et en publier les Actes n'est pas une opération simple et sans risques. Lorsque, à l'automne 2006, un petit groupe de doctorants de la maison de l'orient et de la méditerranée est venu m'exposer son projet d'accueillir à Lyon la deuxième édition des rencontres internationales de doctorants « Broadening Horizons / Élargir les horizons », j'ai hésité quelque peu : ce qu'ils se proposaient d'organiser promettait d'être pesant et leur prendrait un temps précieux qu'ils ne consacreraient pas à leur thèse. Leur enthousiasme, leur détermination et la conviction qu'ils y acquéreraient une expérience qui leur serait précieuse ont fait la différence. ces rencontres, initiées en 2005 par des étudiants de l'université de Gand (Belgique), ont pour but de confronter les méthodes et les approches de jeunes chercheurs de disciplines et d'horizons différents, de permettre des rencontres, d'initier des collaborations. Elles ont été consacrées, à partir d'études de cas, à l'étude des paysages anciens du Proche et du moyen-orient. Le géographe que je suis ne pouvait manquer d'être intéressé par le choix du sujet proposé pour ce « BH2 » : « Regards croisés sur l'étude archéologique des paysages anciens ». Je voudrais profiter de cette « introduction » pour préciser ce qu'un géographe entend lorsque l'on parle d'un « paysage » et pourquoi l'approche géographique me semble fondamentale, bien que devant nécessairement être associée à celles proposées par d'autres disciplines, qu'elles soient historiques ou liées aux sciences de la Terre. T.J. Wilkinson, dans son introduction au « BH1 » écrivait très justement que « the landscape is all around us, but because of its ubiquity and complexity it is necessary to harness a wide range of approaches and techniques if it is to be described and understood ». Il m'a semblé utile de rappeler tout d'abord ce qu'est un « paysage ». si l'on se réfère à la définition proposée par Le Petit Robert (éd. 1996, p. 1615), le paysage correspond à une « partie d'un pays que la nature présente à l'observateur ». cette définition, par sa simplicité et sa brièveté, souligne l'essentiel : le paysage est ce que l'observateur voit, avec ce que cela peut signifier d'interprétation, notamment culturelle, lorsque cet observateur expose ce qu'il a vu. si alors on se penche sur une définition plus géographique du paysage, le « mot s'applique [...] à un ensemble de signes caractérisant une unité géographique sur le plan physique ou humain. D'acception originairement descriptive-mais déjà globale-il a pris récemment une signification synthétique rassemblant l'ensemble des traits issus de la géographie naturelle et des apports accumulés des civilisations qui ont façonné successivement le cadre initial et sont entrés dans la conscience de groupe des occupants. Il devient synonyme d'environnement dans les processus de perception de l'espace [...]. » (George 1993, p. 337-338). P. Gourou, un des grands géographes du xx e s. écrivait, quant à lui, que : « la géographie représente le désir de comprendre les paysages tels qu'ils sont. Eux-mêmes sont un aboutissement de l'histoire... ». En effet, le paysage, tel qu'il est perçu par un observateur à un moment donné, ne correspond qu'à une image instantanée de l'évolution d'un système en perpétuelle transformation. La constitution des paysages, et partant, leur compréhension, ne peuvent être appréhendées que sur le long terme.
Complete list of metadatas

Cited literature [6 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01258081
Contributor : Bernard Geyer <>
Submitted on : Monday, July 22, 2019 - 12:38:03 PM
Last modification on : Wednesday, November 20, 2019 - 7:56:42 AM

File

Geyer_BH2_2010.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01258081, version 1

Collections

Citation

Bernard Geyer. En guise d’introduction : le « paysage » vu par un géographe. Hala Alarashi, Marie-Laure Chambrade, Sébastien Gondet, Aurélie Jouvenel, Caroline Sauvage et Hervé Tronchère (éds). Regards croisés sur l’étude archéologique des paysages anciens. Nouvelles recherches dans le Bassin méditerranéen, en Asie centrale et au Proche et au Moyen-Orient, p. 13-15, 2010, TMO 56. ⟨halshs-01258081⟩

Share

Metrics

Record views

114

Files downloads

51