Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Formes et sens : de l’unicité à la variabilité. Études sur le temps et l’espace

Résumé : Du point de vue de la langue, aucun rapport nécessaire ne lie une forme et un sens : l’arbitraire du signe linguistique autorise en théorie un nombre infini de signifiants pour un même signifié. L’étonnante diversité de formes susceptibles de prendre en charge, souvent à des niveaux d’analyse différents, une même valeur sémantique occupe grammairiens et linguistes depuis les toute premières réflexions sur le langage. L’existence de milliers de langues ne fait qu’accroître la profusion de formes et de structures véhiculant effectivement une signification donnée – à supposer bien sûr qu’au moins certaines valeurs sémantiques se retrouvent dans différentes langues. Il est cependant bien connu que les langues sont loin d’utiliser toutes les formes potentielles admissibles par le système, c’est-à-dire que toutes les combinaisons théoriquement prévues par un système linguistique ne sont pas nécessairement attestées, que ce soit en phonétique, en morphologie ou au niveau lexical. Plutôt que d’exploiter au maximum la combinatoire offerte par le système de leur langue lorsqu’il est nécessaire d’inventer un nouveau terme, les locuteurs ont en effet tendance à élargir le sens d’expressions existantes, par économie, mais aussi parce que c’est une façon d’intégrer ce que l’on ne connaît pas encore à ce qui est déjà connu. Le principe de l’économie linguistique a ainsi pour conséquence indirecte de freiner la profusion des signes. Du fait de cette économie sur le plan de la forme, de nombreux morphèmes, lexèmes et structures sont souvent chargés de plusieurs sens. L’arbitraire du signe et la malléabilité des éléments linguistiques signifiants sont à l’origine d’une multitude de problèmes théoriques en sciences du langage, et ceci que l’étude de la langue soit abordée par le biais de la forme, du sens ou des deux à la fois. Ce numéro thématique a pour objectif d’examiner le jeu complexe de la forme et du sens en se focalisant sur des cas où plusieurs éléments formels prennent en charge une même valeur sémantique et sur ceux où une même expression « amalgame » plusieurs significations, dans une perspective unilingue ou comparative. Limitée aux domaines sémantiques de la temporalité et de l’espace, la discussion sur les principes qui respectivement imposent le maintien de l’uni(ci)té ou engendrent une modification du rapport entre forme et sens s’appuie sur deux ressorts principaux : la polysémie et la variabilité linguistique au sens large du terme.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [23 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01241393
Contributor : Benjamin Fagard <>
Submitted on : Friday, December 11, 2015 - 5:17:23 PM
Last modification on : Monday, September 2, 2019 - 4:02:08 PM
Document(s) archivé(s) le : Saturday, April 29, 2017 - 11:25:52 AM

File

2012_Stosic&Fagard_langages_ve...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01241393, version 1

Citation

Dejan Stosic, Benjamin Fagard. Formes et sens : de l’unicité à la variabilité. Études sur le temps et l’espace. Langages, Armand Colin (Larousse jusqu'en 2003), 2012, pp.3-24. ⟨halshs-01241393⟩

Share

Metrics

Record views

208

Files downloads

324