Subordonner le travail ou l'ordonner à un futur commun ? Pour de nouveaux contrats d’engagement dans l’entreprise

Résumé : Le salariat n’a cessé d’être mis en cause de manière récurrente depuis plus de cent ans. Mais paradoxalement, c’est à l’inverse sa possible disparition qui est crainte aujourd’hui, dans la mesure où elle entraînerait celle de nombreux mécanismes de protection sociale. Ce paradoxe invite à réinterroger la représentation du salariat. Dans cet article, nous suggérons que la lecture économique classique du salariat comme la condition de celui qui loue ses services ou sa capacité de travail a pu enfermer la représentation du salariat. La reconnaissance du rôle et des effets réels du management moderne conduit au contraire à renouveler la lecture du contrat de travail. Et elle invite à envisager de nouvelles formes de contrats d’engagement qui ordonneraient le travail autour d’un futur désirable au lieu de le subordonner.
Type de document :
Article dans une revue
Revue Française de Socio-Economie, Paris : La Découverte, 2015, Hors série (2), pp.73-88. 〈10.3917/rfse.hs1.0073〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [23 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01228964
Contributeur : Blanche Segrestin <>
Soumis le : lundi 14 mars 2016 - 09:16:30
Dernière modification le : lundi 12 novembre 2018 - 11:01:59

Identifiants

Collections

Citation

Blanche Segrestin. Subordonner le travail ou l'ordonner à un futur commun ? Pour de nouveaux contrats d’engagement dans l’entreprise. Revue Française de Socio-Economie, Paris : La Découverte, 2015, Hors série (2), pp.73-88. 〈10.3917/rfse.hs1.0073〉. 〈halshs-01228964〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

107