Comment produire le sentiment de l'existence ?

Résumé : Brouillon du chapitre de Laurent JAFFRO, « Comment produire le sentiment de l'existence ? », in Rousseau et l'exigence d'authenticité-une question pour notre temps, dir. J.-F. Perrin et Y. Citton, Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 153-169. jaffro@univ-paris1.fr Comment produire le sentiment de l'existence ? La demande d'être soi, qu'elle vienne des autres (sois toi-même !) ou de soi (si seulement j'étais moi-même !), prise littéralement, est, à première vue, absurde : soi, on l'est à l'indicatif. Toutefois, l'exigence d'être soi devient plus compréhensible si on l'envisage d'un point de vue moral ou plus généralement pratique. Elle peut être vue comme une métaphore d'une exigence de naturalité ou spontanéité, ou encore comme une métaphore d'une exigence de cohérence dans l'action. Ces deux exigences convergent à certains égards : Être soi en un sens intensif, ou, plus explicitement, être « vraiment » soi, « authentiquement » soi, c'est notamment assumer, dans l'ensemble, ses actes, ses choix, ses désirs, ses expériences. Dans cette mesure, c'est être libre et aussi, peut-être, être heureux. C'est en tout cas échapper aux différents états dans lesquels, comme on dit, on n'est pas soi-même. Rousseau a beaucoup réfléchi à ces questions. Dans ses Rêveries et dans d'autres textes, il montre quelles solutions pratiques il a cru pouvoir mettre en oeuvre pour être vraiment lui-même, sous les deux aspects, bref pour être libre et pour être heureux. Mais peut-on contrôler la manière dont on est soi-même ? Comment obtenir cet état où l'on resterait soi, où l'on serait « davantage » soi ? Tout d'abord, derrière la convergence entre les deux manières de comprendre l'exigence d'être soi, ne faut-il pas faire certaines distinctions? Ne pas être soi peut être entendu relativement à l'identité pratique, dont l'accomplissement est la liberté : c'est une manière, irrationnelle, de se conduire. Ou bien relativement à l'identité pathétique, dont l'accomplissement est le bonheur : c'est une manière de se sentir bizarre, pas « naturel » 1. 1 Jouir de soi, être bien dans sa peau, se sentir bien : manière de comprendre le bonheur comme expérience momentanée, éventuellement répétable, et non à la façon aristotélicienne comme accomplissement d'une vie. Les moments de l'identité pathétique ne coïncident pas nécessairement avec ceux de l'identité pratique, notamment lorsqu'ils consistent à satisfaire des désirs d'une manière que l'anglais décrit comme indulging oneself in x : cette satisfaction procure une grande jouissance que ne gâte pas la conscience que nous agissons irrationnellement en satisfaisant des désirs que d'un autre point nous aimerions ne pas avoir ou ne
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
J.-F. Perrin et Y. Citton. Rousseau et l'exigence d'authenticité - une question pour notre temps, Classiques Garnier, pp.153-169, 2014
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01226058
Contributeur : Laurent Jaffro <>
Soumis le : samedi 10 février 2018 - 10:41:23
Dernière modification le : vendredi 7 septembre 2018 - 19:56:01
Document(s) archivé(s) le : samedi 5 mai 2018 - 04:19:45

Fichier

Jaffro-Rousseau-produire-senti...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01226058, version 1

Collections

Citation

Laurent Jaffro. Comment produire le sentiment de l'existence ?. J.-F. Perrin et Y. Citton. Rousseau et l'exigence d'authenticité - une question pour notre temps, Classiques Garnier, pp.153-169, 2014. 〈halshs-01226058〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

168

Téléchargements de fichiers

61