La Tunisie politique en 2013 : de la bipolarisation idéologique au « consensus constitutionnel » ?

Résumé : L’année 2013 est celle de la crise des institutions intérimaires mises en place par la coalition de la Troïka après l’élection de l’Assemblée nationale constituante (ANC), le 23 octobre 2011. Le développement de la violence et la dégradation de la situation sécuritaire, phénomènes vis-à-vis desquels la Troïka au pouvoir a semblé étrangement passive, ont alimenté une tension politique qui a contribué à scinder la société tunisienne en deux pôles antagoniques, l’un « séculariste » et l’autre « islamo-conservateur ». L’assassinat le 6 février 2013 de Chokri Belaïd, l’un des leaders emblématiques de l’extrême gauche tunisienne et celui de Mohamed Brahmi le 25 juillet, député nationaliste arabe de la Constituante, ont créé les conditions d’une profonde crise de légitimité de ces institutions intérimaires. L’opposition et la société civile séculariste n’auront de cesse tout au long de l’année de dénoncer le détournement par le mouvement Ennahdha de la transition politique à son profit exclusif : le parti islamiste, caractérisé par une volonté hégémonique au sein de la Troïka, se serait ainsi approprié les leviers de l’appareil d’État pour pérenniser son pouvoir dans la perspective des prochaines échéances électorales. En fait, ces meurtres politiques ne font que catalyser les composantes d’une crise multiforme en germe depuis près d’un an, la Tunisie traversant une zone de turbulences économique, sociale, politique et sécuritaire.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [6 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01211136
Contributor : Eric Gobe <>
Submitted on : Saturday, October 3, 2015 - 1:57:59 PM
Last modification on : Thursday, January 18, 2018 - 2:26:27 AM
Long-term archiving on : Monday, January 4, 2016 - 10:13:07 AM

Files

Gobe_Chouikha_La Tunisie polit...
Files produced by the author(s)

Identifiers

Collections

Citation

Eric Gobe, Larbi Chouikha. La Tunisie politique en 2013 : de la bipolarisation idéologique au « consensus constitutionnel » ?. L'Année du Maghreb, CNRS Éditions, 2014, Routes migratoires africaines et dynamiques religieuses Quels enjeux sociaux ?, ⟨10.4000/anneemaghreb.2340⟩. ⟨halshs-01211136⟩

Share

Metrics

Record views

223

Files downloads

383