Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Nécessité et imputation chez Hobbes : se démarquer d’Aristote et se démarquer de la scolastique

Arnaud Milanese 1
1 CERPHI
IHPC - Institut d'Histoire de la Pensée Classique, IHRIM - Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités
Résumé : La philosophie pratique de Hobbes est problématique parce que son déterminisme ne semble pas permettre une théorie de l’action : comment penser l’imputation des actes, si l’on soutient que le libre-arbitre n’existe pas ? 1) Son analyse se construit à travers la critique de la théorie scolastique du libre arbitre (dans la controverse avec Bramhall), et, à cette fin, Hobbes semble puiser dans l’analyse d’Aristote pour y reprendre sa distinction entre actions volontaires et involontaires. 2) Mais il ne peut penser cependant la spécificité des actions humaines, comme d’Aristote, par la contingence. 3) Il ne lui reste alors, pour penser l’imputation dans une ontologie déterministe, qu’à constituer une conception de l’individualité de l’agent qui repense le motif aristotélicien de la détermination intérieure à agir, mais sans libre-arbitre ni contingence. 4) Si les difficultés théologiques subsistent, c’est parce que, pour Hobbes, aucune philosophie ne peut résoudre les mystères de la foi.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01177981
Contributor : Ihpc Hal <>
Submitted on : Friday, July 17, 2015 - 12:18:27 PM
Last modification on : Monday, February 10, 2020 - 12:17:24 PM

Links full text

Identifiers

Citation

Arnaud Milanese. Nécessité et imputation chez Hobbes : se démarquer d’Aristote et se démarquer de la scolastique. Philosophiques, Editions Bellarmin, 2014, 41 (1), pp.3-35. ⟨10.7202/1025721ar⟩. ⟨halshs-01177981⟩

Share

Metrics

Record views

304