Le Rire d’Éros ou le libertinage de l’imagination

Résumé : Dans La Persécution et l’art d’écrire, Leo Strauss préconise une méthode de lecture « entre les lignes » qui semble efficace pour rapprocher, en raison de sa composante ironique, le rire libertin du « comique significatif » tel que le définit Baudelaire. Il serait cependant réducteur de borner l’exégèse à la seule prise en compte d’un discours philosophique qu’il conviendrait de débusquer sous ses masques. Parce qu’il est d’abord un phénomène psycho-physiologique, le rire reste une passion. Rétif par sa nature corporelle à toute mise en ordre, il renvoie de manière souterraine à des réactions qui sont au-delà de l’expression rationnelle. Contre les mises au pas imposées par la poétique classique, visant à étouffer la voix de l’organisme et du physiolo- gique et liée au dualisme cartésien, qui considère le corps comme une machine, le rire libertin n’est jamais totalement réductible au statut d’instrument. Il refuse de jouer simplement les adjuvants rhétoriques et ne se cantonne pas non plus dans un rôle « phatique » pour véhiculer et, le cas échéant, masquer des doctrines impies.
Complete list of metadatas

Cited literature [2 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01177878
Contributor : Ihpc Hal <>
Submitted on : Saturday, April 1, 2017 - 8:19:08 AM
Last modification on : Wednesday, October 31, 2018 - 12:24:18 PM
Long-term archiving on : Sunday, July 2, 2017 - 12:33:26 PM

File

4.Roche - copie.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01177878, version 1

Citation

Bruno Roche. Le Rire d’Éros ou le libertinage de l’imagination. Vaillant, Alain. Esthétique du rire, Presses universitaires de Paris-Ouest, 2012, Orbis litterarum, 978-2-84016-117-2. ⟨halshs-01177878⟩

Share

Metrics

Record views

243

Files downloads

258