Peines d’amour perdues ou le jeu des erreurs

Résumé : Comédie de la copia et de l’ignorance, Peines d’amour perdues est une œuvre riche en approximations, faisant ainsi la part belle à l’erreur, même si le mot lui-même n’y est que fort peu employé, n’apparaissant paradoxalement que dans le dernier acte qui devrait être celui de la résolution plutôt que de la confusion. Au cœur d’une Navarre shakespearienne rongée par l’illusion et l’incertitude, l’erreur renvoie au péché originel et à ce serio ludere si prisé par les humanistes de la Renaissance. Ainsi, le dramaturge n’a de cesse de transformer fautes, faiblesses et fourvoiements en créations langagières mettant l’erreur à l’honneur pour mieux la transfigurer sur le plan dramatique. Mais, derrière pareille virtuosité et une apparente légèreté, l’erreur, dans la pièce, ne servirait-elle pas aussi à mettre en avant les failles et les fragilités de l’humanité ? Cet article s’interrogera donc sur le véritable statut de l’erreur dans cette comédie discordante et sur la manière dont Shakespeare, animé par un scepticisme aussi profond que joyeux, s’amuse à en subvertir puis à en réécrire la ou les définition(s).
Type de document :
Article dans une revue
Actes des congrès de la Société française Shakespeare, 2015, Nouvelles lectures de Love's Labour's Lost, 〈10.4000/shakespeare.3189〉
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01177153
Contributeur : Ihpc Hal <>
Soumis le : jeudi 16 juillet 2015 - 18:03:54
Dernière modification le : vendredi 2 mars 2018 - 12:47:06

Lien texte intégral

Identifiants

Citation

Sophie Chiari. Peines d’amour perdues ou le jeu des erreurs. Actes des congrès de la Société française Shakespeare, 2015, Nouvelles lectures de Love's Labour's Lost, 〈10.4000/shakespeare.3189〉. 〈halshs-01177153〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

134