Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

L’université, opérateur de ressources territoriales. Le cas des projets « Biovallée » et « Caverne du Pont d’Arc » en sud Rhône-Alpes

Abstract : L’objectif général de cette communication est de proposer une analyse des stratégies territoriales de sollicitation de l’enseignement supérieur et de la recherche, et plus particulièrement de l’université, dans le cadre de l’élaboration et la mise en œuvre de projets de développement territorial, à partir d’une grille de lecture basée sur la notion de ressource territoriale. Dans un contexte de crises économiques successives et plus largement au sein de la mondialisation, la mobilisation des ressources territoriales se présente comme un modèle de développement alternatif à l’approche classique s’intéressant essentiellement à la dotation factorielle (Colletis & al., 1999 ; Camagni, Maillat & Matteaccioli ; 2004 ; Kebir, 2006). Dans cette optique, si les territoires ne sont plus soumis à l’application de modèles économiques externes, ils sont directement confrontés à leur capacité d’impulser des dynamiques dites de projet, basées sur leurs propres ressources. D’un point de vue opérationnel, toute la difficulté réside alors bien souvent dans la capacité à identifier ces ressources, les construire et les valoriser (Gumuchian & Pecqueur, 2007). Les territoires, notamment ruraux, sont alors confrontés à un besoin accru en matière de stratégie et d’ingénierie territoriale (Janin & al., 2011). Dans ce cadre, l’université, par le biais de chercheurs, d’enseignants-chercheurs ou encore d’étudiants, est de plus en plus sollicitée dans l’accompagnement, l’appui ou encore l’évaluation de projets de territoire. Notre travail entend questionner la place et le rôle de l’université et de ses acteurs au sein de ces projets de développement territorial. Notre hypothèse de départ est de l’envisager comme un opérateur de ressources, c'est-à-dire partie-prenante de l’ « interface interne/externe au territoire qui met en jeu les processus de construction et de valorisation des ressources pour aboutir à une variété de trajectoires possibles » (François, Hirczak & Senil, 2013). L’université est considérée ici comme un acteur-relais actif dans la révélation de la ressource mais plus encore dans sa mise en lumière et sa valorisation à l’extérieur du territoire. En effet, l’université, et plus précisément la recherche, par ses modalités de fonctionnement et d’évaluation propose un cadre de « légitimation » particulier sur lequel peuvent s’appuyer les acteurs locaux dans la mise en valeur de leurs ressources. Plusieurs questions sont donc sous-jacentes : quel est le rôle et la place de l’université dans la mobilisation des ressources territoriales ? Comment et par qui l’université est-elle mobilisée ? Quelle place tient-elle, en tant qu’acteur-relais, opérateur, dans les projets de développement territorial ? Quels sont les facteurs de réussite mais également de blocage dans la constitution du couple université/projet de développement ? Pour répondre à ces questions, en termes de méthodes, le travail est centré sur l’étude comparative de deux territoires sud-rhônalpins sur lesquels une démarche contractuelle de « Grand Projet Rhône-Alpes » (politique territoriale régionale) est à l’œuvre : le projet « Biovallée » d’une part, et le projet « Caverne du Pont d’Arc » d’autre part. Le choix de ces terrains est justifié par le fait que même si ces derniers sont éloignés des pôles universitaires métropolitains, il existe néanmoins des liens historiques et novateurs qui unissent les acteurs de ces projets (très proactifs) au monde de l’enseignement supérieur et de la recherche. Cette entrée empirique est donc centrée sur des projets et des acteurs « institutionnels ». Même si cela peut être perçu comme un facteur limitant dans la réflexion sur la territorialisation de l’université, nous pensons néanmoins que cela constitue une entrée pertinente vers la compréhension de la place et du rôle de l’enseignement supérieur et de la recherche au sein de processus de développement territorial. Les données recueillies sont issues à la fois d’une analyse documentaire approfondie, d’observation participante, mais également d’une série d’entretiens semi-directifs conduits auprès d’acteurs clés de ces territoires. Un certain nombre de résultats peuvent donc être envisagés. Tout d’abord, ce travail propose une « lecture opérationnelle » des notions de ressource et d’opérateur de ressources, et permet ainsi d’aller plus loin dans les mécanismes de compréhension de ces notions. Par ailleurs, d’un point de vue théorique, il apporte une approche fine et territorialisée du lien entre processus de développement territorial et université, ce qui a fait l’objet de peu d’études jusqu’à présent. Ce travail viendra donc compléter les apports des écrits sur les « systèmes régionaux d’innovation » (Grossetti, 1994) qui dans la lignée des travaux de Porter soulignent la prégnance, d’une part de facteurs locaux (connaissances et savoir-faire spécialisés) et, d’autre part, de la proximité avec des acteurs producteurs de connaissances comme l’université dans la constitution d’avantage compétitifs. Ce travail étend également emprunter aux travaux ayant traité des spécificités et formes de la diffusion (infra)régionale de l’enseignement supérieur et de la recherche notamment au niveau des villes moyennes (Soldano & Filâtre, 2012 ; Mespoulet, 2012 ; Lévy, Soldano et Cuntigh, 2015) pour étendre la réflexion au niveau de territoires non-métropolitains et où l’université n’est pas directement implantée.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01174406
Contributor : Maud Hirczak <>
Submitted on : Thursday, July 9, 2015 - 9:55:52 AM
Last modification on : Friday, March 27, 2020 - 12:50:08 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01174406, version 1

Collections

Citation

Maud Hirczak, Yoann Morin. L’université, opérateur de ressources territoriales. Le cas des projets « Biovallée » et « Caverne du Pont d’Arc » en sud Rhône-Alpes. 52ème colloque de l'ASRDLF, Jul 2015, Montpellier, France. ⟨halshs-01174406⟩

Share

Metrics

Record views

240