“Voilà qui est fini” : Dramaturgie et pensée du temps dans les deux Surprise de l’amour et Le Jeu de l’amour et du hasard

Résumé : Après avoir rendu compte de la plasticité de l’unité de temps dans les deux Surprise de l’amour et Le Jeu de l’amour et du hasard, l'article montre que l'enjeu des pièces est peut-être moins le moment de la naissance ou renaissance du sentiment, que la possibilité de le faire durer. Pour tenter de s’assurer de la constance du sentiment, les personnages se livrent à des manipulations de la temporalité, dilatation du temps, raccourci ou leurre de faux serments, qui sollicitent l’attention du spectateur, invité à se distancier du monde d’illusions dans lequel s’enferrent les personnages. Grâce à des décrochages temporels qui instaurent un temps imaginaire au sein du temps théâtral, le spectateur accède à « l’autre scène », des fantasmes et des non-dits.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01174394
Contributor : Ihpc Hal <>
Submitted on : Thursday, July 9, 2015 - 9:40:07 AM
Last modification on : Wednesday, October 31, 2018 - 12:24:18 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01174394, version 1

Citation

Christelle Bahier-Porte. “Voilà qui est fini” : Dramaturgie et pensée du temps dans les deux Surprise de l’amour et Le Jeu de l’amour et du hasard. Ailloud-Nicolas, Catherine. Marivaux ou Les préjugés vaincus ? La surprise de l'amour, La seconde surprise de l'amour, Le jeu de l'amour et du hasard, PUF, pp.79--104, 2009, CNED, 9782130578437 9782130578437. ⟨halshs-01174394⟩

Share

Metrics

Record views

130