La Surprise de l’amour (1727) : une comédie “seconde” de Marivaux

Résumé : Si les critiques de la pièce ne manquent pas de comparer la Surprise de l'amour de 1727 à celle de 1722, ils soulignent déjà la « nouveauté » de son genre, et l’audace que constitue la reprise d’une comédie sur un même thème. On peut ainsi décrire les variations et les reprises (situations, motifs, personnages) de la première à la seconde Surprise, qui en appellent à la mémoire du spectateur. Mais ces reprises s’inscrivent dans une logique de surenchérissement dans la difficulté, qui met en question la possibilité même d’une « surprise » de l’amour. La pièce repose ainsi sur une sorte de dramaturgie de la contrainte, qui pousse à ses limites le motif, originel, de la « surprise ». En reprenant des situations théâtrales convenues et en ménageant des effets d’échos dans la pièce elle-même, le dramaturge invite le spectateur à l’interprétation de cette surprise qui lui est, de nouveau, donnée à voir, jusqu’à ses limites, pour en découvrir la possible imposture.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01174388
Contributor : Ihpc Hal <>
Submitted on : Thursday, July 9, 2015 - 9:39:53 AM
Last modification on : Wednesday, October 31, 2018 - 12:24:18 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01174388, version 1

Citation

Christelle Bahier-Porte. La Surprise de l’amour (1727) : une comédie “seconde” de Marivaux. Coulisses : revue de théâtre, 2010, Jeux de rappels chez Marivaux, pp.43--58. ⟨halshs-01174388⟩

Share

Metrics

Record views

146