Les « sans domicile fixe » du bois de Vincennes : une précarité dans des espaces de durabilité

Abstract : En deux décennies, le bois de Vincennes a vu croître une population de sans domicile fixe (SDF) évaluée pendant l’été 2010 à environ deux cents personnes. Il accueille aussi, chaque année, plus de dix millions de visiteurs en quête d’aménité. À la question de la coexistence de types de fréquentation s’ajoute l’injonction des pouvoirs publics pour une gestion durable des bois parisiens. Cette double polarisation des attentes sur un même espace offre un contexte intéressant pour interroger les rapports entre les politiques de développement durable et les SDF. Cette recherche qui vise à comprendre la manière dont les SDF s’insèrent et s’inscrivent dans le bois croise des études paysagères (relevés de végétation, photo-interprétations) et des enquêtes effectuées auprès des SDF et des gestionnaires. Les gestionnaires interviennent-ils, et, si oui, comment, dans le choix d’espaces d’implantation ? Existe-t-il des liens entre des types de gestion paysagère et les sites de campement des SDF ? Les résultats montrent une corrélation entre ces sites et les parcelles boisées en régénération naturelle. Or ces parcelles font l’objet d’un double enjeu. Les gestionnaires de la Direction des espaces vert et de l’environnement (DEVE) de la ville de Paris estiment qu’elles méritent d’être laissées à une dynamique spontanée qui favorise l’augmentation de la biodiversité spécifique et la diversité paysagère. Les SDF y trouvent un refuge, car le développement des strates basses favorise la fermeture latérale des peuplements et rend plus difficile l’accès à leurs campements. Ainsi, un modus vivendi s’installe entre les gestionnaires et les SDF, qui s’accordent sur un compromis d’occupation des campements sur des espaces en gestions durables.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01168869
Contributor : Swarna Latha Bassava <>
Submitted on : Friday, June 26, 2015 - 4:10:01 PM
Last modification on : Saturday, April 27, 2019 - 1:46:33 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01168869, version 1

Citation

Étienne Grésillon, Jean-Paul Amat, Aurélie Tibaut. Les « sans domicile fixe » du bois de Vincennes : une précarité dans des espaces de durabilité. Géocarrefour - Revue de géographie de Lyon, Association des amis de la revue de géographie de Lyon, 2014, 89 (4), pp.261-269. ⟨halshs-01168869⟩

Share

Metrics

Record views

532