Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Voix mineures en Amérique: vers un renouveau de la littérature? L'exemple de Toni Morrison

Résumé : Acteurs à part entière de la construction de l’Amérique, les esclaves furent néanmoins relégués dans les marges de son histoire. Interdits de mots, ils furent réduits à un silence forcé qui les excluait, de fait, du centre du pouvoir. Culturellement déracinés, ils durent se reconstruire dans un pays où leur identité se trouva morcelée entre deux terres et deux langues, comme le montre, par exemple, le tiret, signe de ponctuation encore visible aujourd’hui dans le terme employé en français pour désigner les descendants d’esclaves aux États-Unis : les Africains-Américains. Mais plus qu’une marque de rupture, ce trait d’union est le symbole d’une réappropriation identitaire et d’un « refus de disparaître » de ces voix mineures. Parmi elles se trouve celle de Toni Morrison, héraut de la minorité noire aux États-Unis, qui s’élève contre ce silence qu’elle décrit comme « une violence insoutenable ». Auteure connue et reconnue à l’échelle internationale, récipiendaire du Prix Pulitzer de fiction pour son roman Beloved en 1988 et du Prix Nobel de littérature en 1993, Toni Morrison fait pourtant partie des figures de la littérature mineure au sens deleuzien du terme : « Une littérature mineure n’est pas celle d’une langue mineure, plutôt celle qu’une minorité fait dans une langue majeure ». Ainsi, elle cherche à déstabiliser le langage en le faisant sortir des gonds de la syntaxe pour y faire résonner en creux l’histoire oubliée de la minorité africaine-américaine afin que, « sur le palimpseste des non-dits, l’écriture [vienne] fertiliser l’histoire ». Ce faisant, Toni Morrison met au jour cette partie d’elle-même que l’Amérique a longtemps cherché à nier alors même qu’elle en constitue le cœur : « la présence […] d’une population africaniste […] est bien commode à tous points de vue, surtout en ce qui concerne la définition d’une identité. […] Explicite ou implicite, cette présence africaniste façonne de façon irréfutable et inéluctable le grain de la littérature américaine [et elle] est peut-être quelque chose dont les États-Unis ne peuvent se passer ». Dès lors, nourrie de ses racines africaines, l’œuvre de Toni Morrison offre une autre vision de l’identité américaine où la minorité noire trouve enfin sa place dans la mosaïque culturelle des Amériques. Elle façonne ainsi une nouvelle forme d’écriture qui participe à la renaissance identitaire de la minorité africaine-américaine, porteuse d’une promesse de renouveau de toute la littérature américaine.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01162973
Contributor : Tiphaine Duriez <>
Submitted on : Friday, June 12, 2015 - 10:27:53 AM
Last modification on : Wednesday, February 24, 2021 - 10:42:02 AM
Long-term archiving on: : Sunday, September 13, 2015 - 10:11:13 AM

File

Voix Mineurs en Amériques ver...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01162973, version 1

Collections

Citation

Marlène Barroso. Voix mineures en Amérique: vers un renouveau de la littérature? L'exemple de Toni Morrison. "De l'Amérique aux Amériques: dynamiques d'un continent patchwork", Tiphaine DURIEZ, Maria Fernanda ACOSTA, Lamia MOKRANE, Nov 2014, Nice, France. ⟨halshs-01162973⟩

Share

Metrics

Record views

334

Files downloads

377