Eugène Grasset, illustrateur de Jules Massenet : un "Art nouveau"

Abstract : Le but de cette contribution est d’évoquer, parmi les illustrateurs qui travaillèrent pour Jules Massenet (1842-1912), une collaboration particulière : celle, très brève, que le compositeur entretint avec Eugène Grasset (1845-1917), l’un des plus grandes figures de l’art ornemental au tournant du siècle, alors que tous deux avaient déjà atteint une certaine notoriété et la cinquantaine. La musique est l’un des sujets fréquemment traités par E. Grasset dès la fin des années 1870, mais ses œuvres à sujet musical n’apparaissent guère avant les années 1880 et ses dessins préparatoires d’instruments de musique ou ses figures de musiciennes sont difficilement datables. Le fonds Félix Gaudin, exécuteur testamentaire de Grasset, du musée d’Orsay révèle des études d’instruments non européens ou antiques, ainsi que des allégories. Grasset, qui rencontra Massenet durant l’été 1887, contribua ensuite à la mise en scène du premier acte de l’opéra romanesque "Esclarmonde" (1889) par sept scènes peintes sur des plaques de verre projetées sur le théâtre, qui furent diffusée par la gravure. Plusieurs dessins du fonds Félix Gaudin (des motifs d’arbres, de plantes, de rochers en bord de mer, mais aussi un cerf avec une couronne) montrent la méthode de travail et le répertoire formel où puisa Grasset pour la mise au point de ces paysages oniriques rappelant le raffinement des enluminures médiévales. L’artiste décorateur reçut aussi la commande des éléments graphiques de l’éditeur Georges Hartmann pour l’édition de la réduction piano-chant de l’œuvre. La couverture, l’ornementation des pages de faux-titre, de la table des personnages, de la distribution, de la table générale, de la dernière page et de la quatrième de couverture donnent à cette édition vouée à une large diffusion une qualité artistique hors du commun en raison de son extrême raffinement qui confère une dimension poétique et légendaire à l’ouvrage. Georges Hartmann confie durant la même année à Grasset la couverture d’une autre œuvre de Massenet, sa mélodie "Enchantement". Nombre de dessins conservés au musée d’Orsay peuvent être mis en relation avec cette composition ornementale à la grande puissance onirique. Les cinq versions de la mélodie dans des tonalités différentes avaient toutes un tirage coloré différent, du bleu froid jusqu’à l’orangé. Le caractère d’avant garde de cette édition et son luxe contribua peut-être à la brusque faillite d’Hartmann en février 1891. Alors que Grasset avait déjà conçu la couverture de la partition pour l’opéra de Massenet "Le Mage" (esquisse aquarellée conservée au musée des Arts décoratifs), leur collaboration s’acheva brutalement. Après 1890, Massenet collabora avec Georges Bertrand, François Flameng, Georges Rochegrosse, dont seul le premier peut rivaliser, par sa modernité graphique, avec Eugène Grasset.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01145770
Contributor : Florence Gétreau <>
Submitted on : Sunday, April 26, 2015 - 1:38:47 PM
Last modification on : Thursday, March 21, 2019 - 12:02:48 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01145770, version 1

Citation

Florence Gétreau. Eugène Grasset, illustrateur de Jules Massenet : un "Art nouveau". Massenet et l'Opéra Comique, Opéra Comique et Université Jean Monnet (Saint-Étienne), Dec 2012, Paris, France. pp.183-220. ⟨halshs-01145770⟩

Share

Metrics

Record views

343