Skip to Main content Skip to Navigation
Books

Antonio Conti, Lettres de Venise à Madame la Comtesse de Caylus, 1717-1729 : Avec en plus un Discours sur l'Etat de la France

Résumé : Savant, érudit et homme de plume vénitien, l'Abbé Antonio Conti (1677-1749) effectua, entre 1713 et 1726, un long séjour à Paris où il fut en relation avec de nombreux hommes de sciences, philosophes et écrivains majeurs des Lumières, ainsi qu'avec la colonie italienne fixée dans la capitale : diplomates, hommes de lettres, gens de théâtre tels que Luigi Riccoboni, et artistes comme la pastelliste vénitienne Rosalba Carriera. Il devint l'ami intime de la Comtesse de Caylus (1671-1729), nièce de madame de Maintenon et mère du célèbre archéologue, collectionneur et antiquaire. Les lettres envoyées de Venise par Conti s'achèvent avec le décès prématuré de la Comtesse au printemps 1729. Totalement inédites, souvent citées mais peu connues dans leur intégralité, ces lettres inédites rédigées par Conti en français (corrigées de la main du Comte de Caylus) est conservée à la Bibliothèque Nationale Marciana, à Venise. Conti tient son amie informée des évènements historiques, politiques, religieux et littéraires qui animent alors la scène italienne, européenne et vénitienne. Il parle aussi longuement de la vie musicale, des opéras de Vivaldi, Porpora... représentés dans les théâtres de la lagune, de l'arrivée de Farinelli à Venise, encore jeune prodige. Il envoie à la Comtesse un choix des meilleurs airs d'opéra du moment, ainsi que plusieurs cantates dont il écrit lui-même les livrets, mis en musique par Benedetto Marcello, dont le Département de la Musique de la BnF conserve de magnifiques originaux enfermés dans de luxueuses reliures. Ami et admirateur de Benedetto Marcelle, Conti encourage vivement le Comte de Caylus à faire exécuter ses célèbres Psaumes par les chanteurs de la Chapelle Royale de Versailles. Cette correspondance est aussi un reflet des échanges artistiques et musicaux franco-vénitiens encouragés par Pierre Crozat dans les concerts priés et les réunions amicales que le riche mécène organisait dans son hôtel particulier à Paris et auxquels participaient assidûment à la fois le Comte de Caylus et l'Abbé Antonio Conti. Cette correspondance est complétée par le Discorso sullo Stato della Francia rédigé par Conti en 1930, après son retour en Italie, manuscrit que l'on croyait perdu et que j'ai retrouvé à l'occasion de cette publication dans les fonds de la Bibliothèque Vincenzo Joppi à Udine. L'érudit et probablement agent diplomatique vénitien jette un regard acéré dans les coulisses de la vie politique française et européenne, révélant les agissements secrets des souverains et des plus éminents personnages de la cour à la fin du règne de Louis XIV, sous la régence de Philippe d'Orléans et au début du règne de Louis XV.
Document type :
Books
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01143595
Contributor : Sylvie Mamy Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Saturday, April 18, 2015 - 5:40:18 PM
Last modification on : Thursday, October 15, 2020 - 12:02:11 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01143595, version 1

Citation

Sylvie Mamy. Antonio Conti, Lettres de Venise à Madame la Comtesse de Caylus, 1717-1729 : Avec en plus un Discours sur l'Etat de la France. Fondation Giorgio Cini (Venise) ; Linea Veneta. Leo S. Olschki, 2003, Antonio Conti. Lettere da Venezia a Madame la Comtesse de Caylus 1727-1729, 88 222 5192 X. ⟨halshs-01143595⟩

Share

Metrics

Record views

652