L’individuation des corps animés : le "rapport aux choses extérieures" dans les annotations leibniziennes à l'Éthique

Résumé : Comment expliquer l’identité d’un corps composé au cours du temps en recourant aux seules déterminations mécaniques de l’étendue ? Cela est-il seulement possible ? De telles questions ont conduit Spinoza, puis Leibniz, à rendre compte de la permanence des corps singuliers à l’aide d’outils conceptuels absents de la physique cartésienne. Dans Éthique II, Spinoza expose les modalités de conservation d’individus composés eux-mêmes d’individus complexes comme le sont les corps humains. C’est alors l’idée d’une rétention d’un rapport de mouvement entre les parties qui contribue à déterminer les conditions de conservation de ce composé physique. Leibniz, de manière radicalement différente, s’attachera à montrer la nécessité d’admettre des formes substantielles et des forces primitives au fondement de la matière, afin d’envisager la possibilité que des « substances corporelles » à l’instar de l’homme puissent disposer d’une unité réelle et rester idem numero au cours du temps. Faut-il pour autant rapprocher les deux auteurs sur le seul fondement de leur opposition à la physique cartésienne ? C’est ce problème que cet article se propose d’examiner à partir de la prise en compte des annotations leibniziennes à l’Éthique. L’étude attentive de ces annotations révèle en effet que l’apparent accord de Leibniz avec certaines propositions de l’Éthique concerne moins la physique des corps composés que les solutions envisagées pour rendre compte des phénomènes que les cartésiens rangent sous le nom d’union de l’âme et du corps.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Presses Universitaires de Paris Sorbonne. Spinoza/Leibniz: rencontres, controverses, réception, pp.194-217, 2014
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01131021
Contributeur : Raphaële Andrault <>
Soumis le : jeudi 12 mars 2015 - 17:08:27
Dernière modification le : vendredi 12 janvier 2018 - 10:08:02

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01131021, version 1

Citation

Raphaële Andrault. L’individuation des corps animés : le "rapport aux choses extérieures" dans les annotations leibniziennes à l'Éthique. Presses Universitaires de Paris Sorbonne. Spinoza/Leibniz: rencontres, controverses, réception, pp.194-217, 2014. 〈halshs-01131021〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

118