Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

De la « critique d’humeur » à l’analyse critique

Résumé : La crise des approches militantes de l’enseignement du français s’explique par des logiques qui lui sont propres mais aussi par des variables extérieures à cette discipline défavorables au courant « progressiste » incarné par l’AFEF. Alors que les fictions cinématographiques et littéraires se structurent autour d’une fausse alternative (« sécuritaires » / « humanistes ») qui laisse peu de place à toute autre perspective, les représentations progressistes de l’enseignement du français se heurtent aussi à la diffusion d’une doxa médiatique qui leur est souvent hostile et à l’évolution des paradigmes scientifiques dominants. Par ailleurs, accompagnant la révision idéologique de la gauche dite « de gouvernement », certaines revendications (comme l’élargissement des corpus à la littérature pour la jeunesse) ont pu aboutir avec des objectifs et au nom de principes très différents de ceux qui les sous-tendaient à l’origine.
Mots-clés : Critique littéraire
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [14 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01120015
Contributor : Pierre Bruno <>
Submitted on : Tuesday, May 30, 2017 - 1:29:24 PM
Last modification on : Thursday, July 23, 2020 - 11:04:02 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, September 6, 2017 - 1:21:45 PM

File

LFA_171_0029.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

Collections

Citation

Pierre Bruno. De la « critique d’humeur » à l’analyse critique. Le Français Aujourd'hui, Armand Colin / Dunod ; Association française des professeurs de français ; Association française des enseignants de français (AFEF), 2010, Enseigner, militer.. Crises et mutations du métier, pp.29-37. ⟨10.3917/lfa.171.0029⟩. ⟨halshs-01120015⟩

Share

Metrics

Record views

211

Files downloads

255