Les voix du signe. Nature et origine du langage à la Renaissance (1480-1580)

Résumé : Les idées linguistiques de la Renaissance ne sont pas organisées autour du naturalisme de Cratyle, et ne se limitent pas au mythe de Babel. La thèse de l’arbitraire du signe, si nettement établie par Aristote, est de loin la plus représentative de la réflexion sur l’apparition et la constitution des langues. Peu ébranlée par la grande faveur des études hébraïques, elle coexiste avec la supériorité théologique de la langue sainte et va jusqu’à l’absorber. Ni la kabbale, ni les doctrines ésotériques contemporaines ne remettent fondamentalement en cause le triangle formé par le signe, le concept et le référent : elles reposent sur une construction suprasémiotique (des signes de signes), à la fois liée aux langues et détachée de celles-ci par la relation nécessaire à une croyance. Si les signes parlent, c’est parce qu’on leur infuse alors un sens et un pouvoir indépendants du dictionnaire. Outre la confirmation de la base aristotélicienne de l’approche linguistique à la Renaissance, se manifeste une conception nouvelle qui doit bien davantage à Épicure et à ses disciples : le langage pourrait être né de lui-même, grâce à une combinaison de facteurs biologiques et sociaux. Cette hypothèse n’est pas formulée dans un ouvrage de référence, mais disséminée aussi bien dans la fiction que dans certains chapitres des grammaires. Les mots, faits « à plaisir » comme dit Rabelais (Tiers Livre) après Boèce, auront d’abord été criés et mimés, tirés de la matière des sons, modelés par les passions et choisis par l’intellect. Ainsi la fable des « paroles gelées » (Quart Livre) dit mieux que toute autre ce qu’est une langue naturelle et le poids de sa performance : l’art de créer des mots nouveaux à partir de la rudesse du corps originel et des premiers rassemblements humains.
Document type :
Books
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01119717
Contributor : Marie-Luce Demonet <>
Submitted on : Monday, February 23, 2015 - 6:51:42 PM
Last modification on : Wednesday, November 6, 2019 - 1:48:04 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01119717, version 1

Collections

Citation

Marie-Luce Demonet. Les voix du signe. Nature et origine du langage à la Renaissance (1480-1580). Champion-Slatkine, 1992. ⟨halshs-01119717⟩

Share

Metrics

Record views

640