Déconstruire Superphénix : Un débat public vu par la presse régionale (1997-2013)

Résumé : Après seulement onze ans de fonctionnement, le surgénérateur Superphénix cesse son activité à la fin de l’année 1996. L’année suivante, le gouvernement de Lionel Jospin décide de rendre l’arrêt définitif. Cette décision suscite un intense débat sur les conditions techniques et les implications territoriales du désaménagement d’une telle installation nucléaire. La presse quotidienne régionale en a rendu compte. Aussi un corpus de 337 articles publiés entre 1997 et 2013 a-t-il fait l’objet d’une analyse textométrique au moyen des logiciels libres Iramuteq et TXM. Les analyses quantitative et qualitative de ce corpus permettent d’appréhender la triple dimension de débat public — à la fois conflit, polémique et controverse. Après l’annonce du démantèlement, le nombre d’articles s’accroît brutalement. Le problème social fait l’objet de plusieurs définitions collectives, où les dimensions techniques, politiques et socio-économiques s’avèrent inégalement développées. Mais le débat s’essouffle dès 2000 : la presse se contente alors de suivre de manière distante le démantèlement de la centrale, la composante technique du chantier éclipsant les implications territoriales du désaménagement.
Type de document :
Article dans une revue
EspacesTemps.net, Association Espaces Temps.net, 2015, pp.1. 〈http://www.espacestemps.net/en/articles/deconstruire-superphenix/〉
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01119002
Contributeur : Yves-François Le Lay <>
Soumis le : vendredi 20 février 2015 - 15:11:04
Dernière modification le : jeudi 7 février 2019 - 14:26:34

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01119002, version 1

Citation

Romain J. Garcier, Yves-François Le Lay. Déconstruire Superphénix : Un débat public vu par la presse régionale (1997-2013). EspacesTemps.net, Association Espaces Temps.net, 2015, pp.1. 〈http://www.espacestemps.net/en/articles/deconstruire-superphenix/〉. 〈halshs-01119002〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

405