Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Accélération d’une mise à l’agenda : l’incorporation de la préscolarisation dans les écoles primaires gouvernementales au Tamil Nadu et Pondichéry

Abstract : Synthétisées à travers les Objectifs du Millénaire pour le Développement, les formes d’interdépendance entre éducation et développement ont largement été diffusées par l’Unesco et les grands bailleurs de fonds internationaux qui considèrent la préscolarisation comme un puissant accélérateur du développement (Rapport Unesco, 2007) . L’Inde s’est distinguée par la précocité de la mise en place de politiques publiques en faveur de la préscolarisation à travers la création dès 1975 des anganwadis . Cette initiative reposait, tout comme les programmes d’éducation pour tous, sur un système vertical s’adressant à une population cible mettant parfois en veille les programmes de fonds et accentuant la pression pour obtenir des résultats communicables (Heath, Jeffery, 2010 : 60) qui permettent de quantifier les progrès de développement tout en souhaitant « performer de manière positive » les pratiques des autres membres de la famille (Drèze, Sen 1998). Cependant un pilotage trop hiérarchisé et la mise à l’écart d’une part grandissante de la population ont conduit beaucoup de familles à quitter le secteur public. L’importance de l’implantation des ONG ou des communautés religieuses (notamment à Pondichéry) interroge la place que l’Etat leur a laissé occuper : en fin de compte, ne se décharge-t-il pas sur elles d’un certain nombre de ses prérogatives ? Inversement, ces institutions n’influencent-elles pas les modalités des politiques éducatives par le développement de structures parallèles pour une partie de la population? Le secteur privé profite du déclassement des écoles gouvernementales, s’immisce dans un secteur peu réglementé et offre des services plus proches des préoccupations d’une classe moyenne grandissante ou de ceux qui aspirent y appartenir, captant les familles au début de l’épopée éducative. La substitution de l’offre privée est-elle inévitable dans un contexte de changement du référentiel néolibéral ? Le cas du Tamil Nadu et de Pondichéry apporte une réponse nuancée. Si l’Etat a laissé le champ libre à l’offre privée, il essaie aujourd’hui de se défendre. Les obstacles rencontrés par le système Anganwadi ont conduit l’Etat à se repositionner en faveur de l’accueil intégré des jeunes enfants au sein des écoles gouvernementales tout en continuant à prendre en compte les autres acteurs du secteur sous la forme de partenariats avec les structures existantes.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01116347
Contributor : Emilie Ponceaud Goreau <>
Submitted on : Friday, February 13, 2015 - 10:48:40 AM
Last modification on : Thursday, April 16, 2020 - 5:52:55 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01116347, version 1

Citation

Emilie Ponceaud Goreau. Accélération d’une mise à l’agenda : l’incorporation de la préscolarisation dans les écoles primaires gouvernementales au Tamil Nadu et Pondichéry. Colloque international sur l'Education "Gouverner l’Ecole aux Suds : Acteurs, Politiques et Pratiques", Feb 2015, Bordeaux, France. ⟨halshs-01116347⟩

Share

Metrics

Record views

162