La construction spatio-temporelle du risqué associé à la pandémie de choléra-morbus de 1832 par le Journal de Rouen

Abstract : Les couvertures médiatiques des pandémies du syndrome respiratoire aigu en 2003 et de la grippe A H1N1 en 2009 ont une nouvelle fois démontré l’importance des médias dans la construction d’une peur collective. L’épidémie est en effet un objet journalistique par excellence. Outre qu’elle peut faire ressurgir des peurs ancestrales, elle offre une grande variété émotionnelle dans sa dynamique spatiotemporelle que le journaliste peut mettre en scène. Au début du xixe siècle, les sources d’information étaient moins nombreuses qu’en ce début de xxie siècle et leurs circulations reposaient avant tout sur les relais locaux de la presse écrite. Vectrices d’opinions plus que d’informations, elles jouaient un rôle dans la transmission des représentations et des connaissances sur la maladie. Parmi celles-ci, le choléra est, au début du xixe siècle, un agent pathogène dont l’étiologie est encore inconnue. Cela contribuera à générer de très grandes peurs et à limiter les moyens de lutte contre l’épidémie. À travers la presse écrite, il s’agit d’interroger la perception du risque associé à l’arrivée potentielle de cette maladie.
Document type :
Other publications
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01082688
Contributor : Eric Daudé <>
Submitted on : Friday, November 14, 2014 - 10:06:01 AM
Last modification on : Tuesday, February 5, 2019 - 12:12:34 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01082688, version 1

Citation

Eric Daudé, Emmanuel Eliot, Emmanuel Bonnet. La construction spatio-temporelle du risqué associé à la pandémie de choléra-morbus de 1832 par le Journal de Rouen. 2014. ⟨halshs-01082688⟩

Share

Metrics

Record views

154