La que-phrase « superlative relative » en espagnol : relative ou comparative ?

Résumé : Traditionnellement, la grammaire espagnole situe les constructions « superlatives relatives » (esp. « superlativas relativas ») à la croisée des comparatives et des relatives. La ressemblance des « superlatives relatives » avec les comparatives apparaît, en effet, de façon immédiate : dans un cas comme dans l’autre une modification quantitative ou qualitative s’opère dans le segment enchâssant. Le modifieur des constructions « superlatives relatives », appelé « superlatif relatif », prend la forme d’un « quantifieur » comparatif (adverbe ou adjectif) accompagné d’un article défini appartenant au SN qu’il modifie. La modification que quantifieurs et « superlatifs relatifs » opèrent sur les éléments porteurs de propriétés n’est pas destinée à caractériser ceux-ci dans leur individualité, comme le ferait un adjectif vis-à-vis d’un nom (« una mujer joven » : une jeune femme), ou un adverbe vis-à-vis d’un verbe (« la casa está lejos » : la maison est loin). Les modifieurs comme más (« plus »), menos (« moins »), peor (« moins bien », « pire »), mejor (« mieux », « meilleur ») ou encore mayor (« plus grand ») situent la propriété de l’être concerné relativement à un autre élément, qui possède des propriétés — quantitativement ou qualitativement — concurrentes. La présence de la que-phrase (en gras dans nos exemples) apparaît ainsi liée dans les deux constructions — « superlatives relatives » et comparatives — à l’attente de caractérisation générée par les modifieurs. Cependant, le parallélisme couramment observé entre constructions comparatives et « superlatives » s’arrête au premier terme de ces structures. En effet, si dans le premier cas la que-phrase est appelée « comparative », ce que l’on comprend sans trop de difficultés, dans le deuxième cas, nombreux sont les auteurs qui rangent la subordonnée dans la catégorie des relatives, parmi les relatives « standard ». Ils notent tout de même une caractéristique distinctive par rapport à ces dernières : la que-phrase des « superlatives relatives » n’est pas destinée à caractériser une entité nominale, mais a pour fonction de définir le domaine dans lequel se vérifie la modification opérée par le superlatif relatif dans le premier terme. D’où le nom de « restrictor » (restricteur) qui lui est appliqué (SAEZ DEL ÁLAMO, 1999). Le présent aperçu contrastif du fonctionnement des structures appelées « superlatives relatives », des relatives et des comparatives ne laisse pas apparaître d’affinités contextuelles évidentes entre les premières et les deuxièmes. Pas au point que les que-phrases « superlatives relatives » méritent d’être classées dans la catégorie des subordonnées relatives. En revanche, structures « superlatives relatives » et structures comparatives obéissent au même principe sémantique : elles permettent toutes deux d’évaluer une propriété appartenant à une entité de façon contrastive, en vue de sa définition quantitative ou qualitative. Cependant, les « superlatives relatives » se distinguent sémantiquement des comparatives sur deux points : premièrement, le contraste se fait par rapport à différents membres d’un groupe relevant de la même classe sémantique que l’entité modifiée. Et deuxièmement, la propriété évaluée chez l’entité modifiée est toujours située à un niveau extrême par rapport à celle des autres éléments appartenant au groupe. Ces nuances notionnelles se manifestent de façon très visible par les possibilités plus variées d’économie syntaxique que l’on trouve au sein du terme comparant des structures comparatives.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [2 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01075920
Contributor : Pierre-Yves Modicom <>
Submitted on : Monday, October 20, 2014 - 4:15:22 PM
Last modification on : Tuesday, July 3, 2018 - 11:45:19 AM
Long-term archiving on : Wednesday, January 21, 2015 - 11:10:53 AM

File

Nunez-Lagos.pdf
Explicit agreement for this submission

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01075920, version 1

Collections

Citation

Carmen Núñez-Lagos. La que-phrase « superlative relative » en espagnol : relative ou comparative ?. Dialogues Interlinguistiques, CELTA/CoVariUs, Université Paris Sorbonne, 2008, pp.1.4. ⟨halshs-01075920⟩

Share

Metrics

Record views

215

Files downloads

204