Compétences sociales et réussite scolaire au cycle III : quelle conceptualisation pour quelle(s) approches méthodologique(s) ?

Résumé : Romainville (1996) parle "d'irrésistible ascension" des compétences dans le domaine scolaire et les directives ministérielles prises ces dernières années le confirment même au niveau institutionnel ; ce chercheur explique ce phénomène par la mise en avant des compétences dans le champ de l'économie. Or, dans la littérature scientifique, la question de la définition de ce concept fait encore aujourd'hui débat. Il existe plusieurs définitions de la notion de compétence et nous retiendrons celle de Stroobants (1998) qui distingue trois types de compétences : les savoirs d'une part, les savoir-faire d'autre part et enfin les savoir-être ou compétences comportementales. Ces savoir-être sont aussi appelés " compétences sociales " par certains chercheurs car elles renvoient à une norme sociale permettant d'accéder aux apprentissages, et font référence aux "non cognitive skills" de la littérature anglo-saxonne. Des économistes américains, à l'image d'Heckman, prix Nobel d'Economie, s'intéressent depuis plusieurs années à l'impact des "soft skills" sur les parcours professionnels. Ces compétences sociales ne se limitent pas au monde du travail et semblent se développer dès l'enfance lorsque l'on aborde la question d'un point de vue psychologique. De plus, la définition et l'évaluation des savoir-être permettent d'apporter de nouveaux éléments dans la compréhension des différences de réussite scolaire. Malgré les nombreux travaux de recherche français ou étrangers sur la question des compétences sociales, aucun consensus n'est fait autour de leur définition. La multiplication des termes pour les désigner en est la preuve : "soft skills", " compétences sociales ", "non cognitive skills", " savoir-être ", que se cache-t-il réellement derrière ces termes ? Une approche pluridisciplinaire, prenant notamment en compte les dimensions psychologiques du développement de la personnalité, nous semble adéquate à la définition du concept. C'est pourquoi nous adoptons cette position dans notre travail de thèse pour lequel nous avons construit un outil évaluant les compétences sociales de 927 élèves de primaire scolarisés à Dijon. Nous reviendrons dans un premier temps sur les dimensions théoriques de la compétence sociale en tentant définir le champ théorique de notre recherche, pour ensuite présenter la méthodologie adoptée. Une partie des premiers résultats de notre enquête sera présentée : les liens entre compétences sociales et les caractéristiques des élèves et leur réussite. Nous verrons par exemple qu'il existe un effet du genre sur les compétences sociales ou l'impact négatif du redoublement sur l'image de soi des élèves. Enfin, en étudiant le lien entre les compétences comportementales et la réussite des élèves, nous supposons qu'une majorité d'entre elles apportent des éléments supplémentaires à la compréhension des différences de réussite
Type de document :
Communication dans un congrès
Journées d'étude sur les compétences non académiques dans les parcours scolaires et professionnels, Jan 2014, Dijon, France
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01070724
Contributeur : Bertille Theurel <>
Soumis le : jeudi 2 octobre 2014 - 10:56:12
Dernière modification le : vendredi 8 juin 2018 - 14:50:24

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01070724, version 1

Collections

Citation

Agathe Fanchini. Compétences sociales et réussite scolaire au cycle III : quelle conceptualisation pour quelle(s) approches méthodologique(s) ?. Journées d'étude sur les compétences non académiques dans les parcours scolaires et professionnels, Jan 2014, Dijon, France. 〈halshs-01070724〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

433