Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Les compétences non académiques ressenties par les ingénieurs diplômés en France, une analyse des évolutions sur le long terme

Résumé : Depuis 1571 et la création du collège maritime des Accoules (Marseille), les buts affichés des écoles de formation d'ingénieur répondent à l'objectif d'enseigner de solides bases scientifiques et technologiques : cela afin de comprendre les processus mis en jeu et pouvoir ainsi les faire évoluer. Au-delà de ces savoirs, les buts comprennent aussi des références à des compétences sociales (bon citoyen, bon meneur d'hommes...). Longtemps dans l'histoire moderne, cela a évolué, par exemple entre les formations militaires, ou civiles d'inspiration publique ou privée. Les ressorts de ceci tiennent à la transformation de la société : le secteur militaire s'est étiolé, le modèle industriel fordien tout autant et aujourd'hui nombre d'ingénieurs s'interrogent sur ces bases scientifiques et techniques, n'étaient-elles qu'un filtre puisque aujourd'hui " la finance a asphyxié l'industrie ". Par ailleurs, le milieu des ingénieurs, conscient de ces mutations, s'est toujours démarqué de l'Université en affirmant que la seule reproduction des savoirs scientifiques était insuffisante. L'instance d'accréditation, la CTI1n'écrit-elle pas, dans son manuel de référence, au chapitre compétences, ceci ne se limite pas aux savoirs techniques et scientifiques et " tiendra compte des évolutions de carrière des diplômés, de leur insertion plus générale encore dans la société et enfin de leur épanouissement personnel "2. Pour décrire cette dimension des compétences non académiques, exploitation est faite des enquêtes socio-économiques " Ingénieurs et scientifiques de France " (IESF, ex CNISF ). Ces enquêtes, actuellement à la 24evague, sont menées depuis plus de quarante années. Période durant laquelle le nombre annuel des diplômes d'ingénieur a plus que décuplé. Le but est de suivre les profils de carrière des ingénieurs, mais tout autant de recueillir leurs opinions sur le métier d'ingénieur. Il faut aussi souligner le caractère hétérogène des enquêtes. Si l'on rencontre un noyau dur qui tend à documenter les parcours professionnels, des thèmes sont plus spécialement analysés dans certaines enquêtes, comme cette question des compétences ou, par ailleurs, la vision de l'international. Une part des questions, essentiellement qualitatives, s'intéresse au rôle de l'ingénieur dans la société moderne, les compétences sociales qu'il doit y déployer pour être un ingénieur efficace, un citoyen épanoui, ou bon père de famille (beaucoup plus récemment mère aussi...), etc.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01070721
Contributor : Bertille Theurel <>
Submitted on : Thursday, October 2, 2014 - 10:47:44 AM
Last modification on : Friday, June 14, 2019 - 1:27:37 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01070721, version 1

Collections

Citation

Jean Bourdon. Les compétences non académiques ressenties par les ingénieurs diplômés en France, une analyse des évolutions sur le long terme. Journées d'étude sur les compétences non académiques dans les parcours scolaires et professionnels, Jan 2014, Dijon, France. ⟨halshs-01070721⟩

Share

Metrics

Record views

175