Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Compétitrices mais pas toujours... Capital sportif et parcours de réussite d'étudiantes en STAPS

Résumé : Parmi les "compétences non académiques" qui peuvent infléchir des parcours scolaires et/ou professionnels, figure le capital sportif (entendu au sens de capital spécifique acquis au sein du champ sportif). Un certain nombre de travaux en sociologie et en histoire du sport se sont déjà intéressés à ce type de capital : en travaillant sur sa conversion dans des parcours professionnels suite à une carrière sportive de haut-niveau (Faure, J-M, 2010 ; Schotté & Fleuriel, 2011) ; en analysant son poids dans la construction des " vocations enseignantes " en éducation physique et sportive (Clément & Charles, 1997 ; Bret, 2009 ; Michon & Faber, 1987 ; Papin, 2013). Les stratégies d'étudiant-e-s qui se destinent à des postes de cadres commerciaux de la distribution sportive montrent bien la place du " sport " dans leur logique d'insertion professionnelle (Hidri,2005, 2009). Dans cette contribution, nous nous intéresserons au poids du capital sportif sur des trajectoires de réussite en STAPS (et notamment des étudiantes) à partir de deux enquêtes : une campagne d'entretiens semi-directifs réalisée auprès d'étudiant-e-s figurant parmi les dix meilleurs de leur promotion de deuxième année de Licence en STAPS (à Dijon, Besançon et Paris-Sud) et quipourtant, ne sont pas présentées au concours d'entrée au département Sciences du Sport et de l'Education Physique (2SEP) de l'Ecole Normale Supérieure de Cachan. Une enquête par questionnaires réalisée auprès des normalien-ne-s entrés dans ce département (depuis sa création jusqu'en 2009) permet de compléter ces données, notamment pour analyser les projections et les premières insertions professionnelles de normaliennes ayant obtenu l'agrégation externe. Nous montrerons comment dans ces deux populations, la pratique sportive initiée durant l'enfance et poursuivie sous forme compétitive (à niveau régional au moins) pèse sur la construction de leur projet professionnel (être enseignant-e-s d'EPS), un projet qui lui-même guide une orientation scolaire (en STAPS). Compétitrices dans le champ sportif, elles renoncent pourtant à la course aux performances scolaires. S'agissant des jeunes femmes en réussite en deuxième année en STAPS, elles se distinguent par une pratique sportive compétitive de niveau régional au moins (c'est-à-dire par un niveau de pratique au moins équivalent à celui de leurs homologues masculins) et elles sont en plus grande réussite universitaire. Pourtant, elles hésitent davantage à se présenter au concours d'entrée au département 2SEP de l'ENS Cachan. Elles évoquent leur sentiment d'un concours difficile ; la nécessaire motivation pour rester engagée dans une préparation solitaire en l'absence depréparation dans les UFR ; le fait de consentir à un éloignement d'avec leur région d'origine où elles ont développé des engagements sportifs et/ou des liens affectifs voire sentimentaux ; le manque de confiance et la " volonté d'y croire ". Elles mentionnent des termes renvoyant à l'intériorisation d'un sentiment d'infériorité et elles estiment insuffisantes leurs compétences alors même qu'elles disposaient, objectivement, d'un capital scolaire et sportif plus élevé que les garçons qui évoquent quant à eux plus volontiers que " qui ne tente rien n'a rien ". Chez les normaliennes, c'est-à-dire des étudiantes en STAPS qui par deux fois, ont réussi un concours (e concours d'entrée à l'école normale supérieure puis l'agrégation externe), elles maintiennent majoritairement leur projet d'enseigner l'EPS dans le secondaire et elles se projettent peu dans des perspectives d'ascension professionnelle (en tant qu'enseignantes-chercheures ou directrices d'établissement scolaire). Elles renoncent donc à la " course aux honneurs " tout en continuant de conférer à leur pratique sportive un rôle central dans leurs arbitrages lorsqu'elles envisagent leur parcours professionnel. Cette contribution apporte donc une preuve supplémentaire de la nécessité de déconstruire le poncif commun selon lequel des compétences acquises sur les terrains sportifs (ici la recherche de performance) se transfèrent automatiquement dans le secteur scolaire et/ou professionnel.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01070717
Contributor : Bertille Theurel <>
Submitted on : Thursday, October 2, 2014 - 10:45:06 AM
Last modification on : Friday, June 14, 2019 - 1:27:14 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01070717, version 1

Collections

Citation

Carine Erard. Compétitrices mais pas toujours... Capital sportif et parcours de réussite d'étudiantes en STAPS. Journées d'étude sur les compétences non académiques dans les parcours scolaires et professionnels, Jan 2014, Dijon, France. ⟨halshs-01070717⟩

Share

Metrics

Record views

297