Les parcours de double réussite (sportive et scolaire) de normaliennes : entre "déclassement" et retour sur probabilité

Résumé : Dans cette contribution, nous nous intéressons aux parcours des normaliennes du département Sciences du Sport et Éducation Physique (du lycée jusqu'à l'entrée dans la vie active. Par leur double parcours d'excellence (sportive et scolaire), les normaliennes illustrent un projet doublement assigné au masculin : un projet d'excellence scolaire voire professionnel d'une part et dans un domaine (le sport / les STAPS) structurellement masculin, d'autre part. A partir d'une enquête par questionnaires réalisée auprès des normalien-ne-s ayant intégré le département EPS (puis 2SEP) de l'École Normale Supérieure depuis sa création en 2002 jusqu'en 2010, c'est-à-dire sur une soixantaine de questionnaires (38 garçons, 21 filles), nous montrons que ces parcours oscillent entre " déclassement " et retour sur probabilité. En effet, cette première analyse longitudinale montre comment, à deux moments clés de leurs trajectoires, ces jeunes femmes optent pour des orientations (scolaires puis professionnelles) " en deçà " de ce à quoi elles peuvent prétendre : entrer dans une grande école après le baccalauréat d'abord et envisager une carrière autre que l'enseignement de l'éducation physique secondaire ensuite. L'entrée à l'École Normale Supérieure représente en quelque sorte un " retour sur la probabilité " de suivre une filière excellence (au regard du contexte familial et des positions/trajectoires sociales des membres de la famille, des encouragements des enseignant-e-s du lycée et du parcours scolaire). Cependant, à nouveau, alors que s'ouvrent des perspectives universitaires et professionnelles, elles maintiennent leur souhait d'enseigner dans le secondaire. Est-ce à dire qu'il n'y aura pas à nouveau un " retour sur probabilité " pour celles qui débutent comme enseignantes d'EPS dans quelques années ? Alors qu'elles en ont les compétences, s'orienteront-elles vers des postes d'inspectrices pédagogiques régionales ou vers des postes PRAG dans les UFR STAPS ou les ESPé ? Investiront-elles, après quelques années d'enseignement, des postes de direction d'établissement ? Dotées de masters pour nombre d'entre elles, reprendront-elles une formation doctorale en vue d'accéder à un métier de l'enseignement supérieur et de la recherche ? Poursuivre cette première analyse longitudinale des parcours de normaliennes permettrait certainement de mieux comprendre " cette irritante énigme de la difficile transmutation de l'excellence scolaire des filles en excellence des carrières " (Marry et Schweitzer, 2005).
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01069460
Contributor : Bertille Theurel <>
Submitted on : Monday, September 29, 2014 - 12:06:58 PM
Last modification on : Friday, June 14, 2019 - 1:25:38 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01069460, version 1

Collections

Citation

Carine Erard, Catherine Louveau. Les parcours de double réussite (sportive et scolaire) de normaliennes : entre "déclassement" et retour sur probabilité. Réussite scolaire, réussite professionnelle, l'apport des données longitudinales. XXIes journées d'étude sur les données longitudinales dans l'analyse du marché du travail,, Jun 2014, Dijon, France. pp.207-212. ⟨halshs-01069460⟩

Share

Metrics

Record views

253