Genre, temporalités, pratiques des espaces : Les notions conceptualisées, de charge mentale, de rapports sociaux de sexe et de genre, les nouveaux temps sociaux observables dans les politiques temporelles des villes, constituent-elles des outils et des moyens mobilisables dans tout type d'espace ?

Résumé : Pour apporter une contribution à la Journée d'étude " Genre, temporalités et pratiques de l'espace " qui se tient à l'Université du Maine, je vais présenter quelques outils, quelques concepts forgés, enseignés, mis en œuvre au cours de plusieurs années d'enseignement et de recherches, qui peuvent être mobilisés, même si certains sont - et c'est tant mieux- encore en travail. Pour être transférables sur de nouveaux objets, de nouveaux types d'espaces habités, circulés, comme le périurbain ou l'espace rural, je propose de les revisiter. C'est pourquoi je serai amenée à présenter brièvement dans quel contexte ils ont été forgés, à dégager les significations qu'ils ont pu prendre, ainsi que les méthodologies d'investigation qui ont permis de les faire émerger et de les construire. Il s'agit de trois ensembles d'outils conceptuels et/ou de champs d'observation. Un premier ensemble autour de la notion de charge mentale du travail de gestion des espace-temps des femmes actives, une charge qui s'est alourdie par la pression temporelle due à la pluralité discordante des nouveaux temps sociaux dont il convient de spécifier l'ampleur et le caractère éminemment social. Un deuxième ensemble autour du concept de rapports sociaux de sexe, conçu comme système d'interprétation des données de genre, permet d'identifier ses marques dans les configurations spatio-temporelles des pratiques sociales de mobilité urbaine. Un troisième ensemble autour de la place occupée par les femmes, en tant que sujets sociaux et politiques, dans les politiques temporelles des villes, selon une approche de la question qui s'attache, soit aux dispositifs mis en place, comme les Bureaux des temps (le cas de Rennes), soit aux signes urbains comme des témoins du droit de cité et des aménagements temporels (le cas de Marseille), soit aux actions citoyennes comme la création de la Commission Consultative " Femmes et ville ", appuyée notamment sur les " marches exploratoires " ( le cas de Liège ). Ce dernier point sera abordé au moyen de vidéo effectuées dans trois villes : Rennes (2002), Marseille (2003-2024), Liège (2005), dont on visionnera quelques extraits.
Type de document :
Communication dans un congrès
Journée d’étude "Genre, temporalités, pratiques des espaces : quels outils, quelles approches, pour quels types de territoires? ", Jan 2014, Le Mans, France. 2014
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [9 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01060218
Contributeur : Monique Haicault <>
Soumis le : mercredi 3 septembre 2014 - 10:52:46
Dernière modification le : jeudi 18 janvier 2018 - 02:07:17
Document(s) archivé(s) le : jeudi 4 décembre 2014 - 10:57:05

Fichiers

JourneI_e_da_eI_tude_Maine_.pd...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01060218, version 1

Collections

Citation

Monique Haicault. Genre, temporalités, pratiques des espaces : Les notions conceptualisées, de charge mentale, de rapports sociaux de sexe et de genre, les nouveaux temps sociaux observables dans les politiques temporelles des villes, constituent-elles des outils et des moyens mobilisables dans tout type d'espace ?. Journée d’étude "Genre, temporalités, pratiques des espaces : quels outils, quelles approches, pour quels types de territoires? ", Jan 2014, Le Mans, France. 2014. 〈halshs-01060218〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

411

Téléchargements de fichiers

993