Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Discours féminins et masculins sur les migrations vers les pays côtiers. Exemples Moose (Burkina Faso) et Zarma (Niger)

Résumé : Cette présentation propose une approche comparative de répertoires chantés en lien avec la migration, recueillis dans les sociétés zarma (Niger) et moose (Burkina Faso). Les migrations des Burkinabè, et notamment des Moose, dans un premier temps orchestrées par les colons, ont jusque dans les années 1950 eu la Gold Coast pour destination privilégiée avant de se réorienter durablement vers la Côte d'Ivoire où les migrants d'origine burkinabè restent les plus nombreux. Dans les décennies qui suivirent les Indépendances, la migration en Côte d'Ivoire revêtait une véritable dimension initiatique pour les jeunes hommes moose. On retrouve cette même destination et cette même dimension chez les Zarma (Niger) qui partaient à l'époque coloniale : ceux-ci migraient en saison sèche et revenaient avant la saison des pluies afin de payer les nombreuses taxes qui leur étaient imposées par les colons français. En se rendant dans la région de Kumasi, ils suivaient la trace de leurs ancêtres guerriers qui, à la fin du XIXe siècle, avaient écumé la région, le plus célèbre d'entre eux, Babatou, étant célébré par les récits de griot généalogistes et le personnage d'un film de Jean Rouch. Dès lors les Zarma n'ont eu de cesse de partir dans les pays côtiers (Ghana, Côte d'Ivoire, Bénin) et celui qui reste aujourd'hui au village est souvent mal vu par ses pairs. Le migrant apparaît dans les récits de griots généalogistes et historiens zarma, ainsi que dans les chants de jeunes filles et de femmes mariées qui louent ce migrant qui part et revient, et critiquent l'homme resté au village ou celui qui est parti mais n'est jamais revenu. Les répertoires de chants de jeunes filles moose encouragent également les jeunes candidats à la migration à partir, constituant une exception dans les corpus chantés et les discours ayant trait à la migration dans cette société. C'est principalement à l'aune de ces chants féminins, mis en perspective avec les discours masculins chantés (moose) ou les silences des hommes (zarma), que la figure du migrant est examinée dans ces deux sociétés.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01044641
Contributor : Sandra Bornand <>
Submitted on : Wednesday, July 23, 2014 - 11:11:24 PM
Last modification on : Saturday, October 3, 2020 - 3:13:37 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01044641, version 1

Citation

Sandra Bornand, Degorce Alice. Discours féminins et masculins sur les migrations vers les pays côtiers. Exemples Moose (Burkina Faso) et Zarma (Niger). Séminaire "migrations féminines en Afrique", Apr 2014, Paris, France. ⟨halshs-01044641⟩

Share

Metrics

Record views

369