Etude sur les objets issus de la pratique du tatouage en Polynésie Orientale.

Résumé : Mes recherches sur les peuples Māori et Marquisiens/'Enata se focaliseront sur leurs productions matérielles qui ont trait à la pratique du tatouage, appelée respectivement dans leurs langues vernaculaires moko et patu tiki. Dans cette zone géographique, on sait aujourd'hui, combien les marins, les missionnaires et les administrateurs coloniaux ont joué un rôle important dans l'évolution de ces sociétés insulaires et de traditions orales depuis le XVIe siècle à aujourd'hui. Ce fut d'emblé aux travers d'objets collectés, accompagnés de commentaires écrits et exposés d'abord dans un cercle restreint (cabinets de curiosité) puis plus largement accessibles (musées) que se constitua une partie de l'histoire du contact avec l'Autre. Pendant longtemps, ces objets, furent les seuls témoins de cette région difficilement accessible. Ils constituèrent un moteur à l'imagination des Occidentaux et de ce fait à la construction de la vision d'une certaine Polynésie. Toujours d'actualité, ces objets rapportés il y a des décennies sont le sujet de discordes et de contestations. La question des restitutions de restes humains est tout particulièrement à l'ordre du jour pour le peuple Māori qui conduit dans ce sens une politique très pugnace.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01023497
Contributor : Florence Lamy <>
Submitted on : Sunday, July 13, 2014 - 3:03:46 PM
Last modification on : Thursday, January 18, 2018 - 1:30:52 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01023497, version 1

Collections

Citation

Florence Lamy. Etude sur les objets issus de la pratique du tatouage en Polynésie Orientale.. Ecole Française de Rome. Formation doctorale: Les objets des antipodes. Collection, exposition, restitution., Oct 2011, Rome, Italie. ⟨halshs-01023497⟩

Share

Metrics

Record views

193