L'accueil des réfugiés d'Allemagne en Alsace (1933-34) : arbitraire de l'administration et marges de l'action individuelle et collective

Résumé : En mars 1933, après la prise du pouvoir par Hitler, les premiers réfugiés en provenance d'Allemagne arrivèrent à Strasbourg et en Moselle. Les autorités policières locales furent au début du processus sceptiques sur les " réfugiés " qu'ils présentaient dans leurs rapports avec des guillemets. Mais, bientôt, il fallut se résoudre au fait que l'Alsace et la Moselle allaient voir passer sur leur territoire un nombre significatif des réfugiés juifs qui quittèrent l'Allemagne. Le texte explore la façon dont ces personnes furent accueillies et la manière dont les autorités préfectorales gérèrent la situation, à Strasbourg en particulier, avec la coopération établie avec les deux comités d'accueil créés par la communauté juive de Strasbourg. Tout d'abord, il montre qu'il n'y avait pas, au début 1933, de politique du gouvernement, qui réagit de façon ad'hoc au parlement. Alors que le ministre Chautemps déclarait faussement au début avril 1933 à la Chambre que toutes les dispositions nécessaires avaient été prises, les préfectures locales devaient bien se débrouiller pour inventer des " politiques locales ". Bien loin d'y voir, donc, des " agents " déterminés par leur socialisation et leur situation professionnelle à la mise en œuvre d'une politique répressive systématique, le texte montre à partir des archives que les " petits " et les " hauts " fonctionnaires furent capables d'exercer leurs responsabilités et d'utiliser leurs marges de liberté. Il montre tout particulièrement comment le préfet et son secrétaire général, à Strasbourg, construisent une doctrine locale à laquelle ils continuent de se référer, à la fin de la période étudiée (1933 à octobre 1934), quand une politique centrale a bien été dessinée, qui s'avéra de plus en plus restrictive. Pourtant le nombre des réfugiés qui s'installèrent finalement en Alsace et Moselle fut toujours très marginal; mais les contraintes locales jouèrent un grand rôle (action des chambres de commerce et des organisations professionnelles porteuses de corporatismes et xénophobes, rôle des organisations autonomistes et antisémites, peur mobilisée outrancièrement quant à la protection de la " main-d'œuvre nationale ", faiblesse des gouvernements, et de l'assise des préfectures en Alsace, etc..). À leur façon, les fonctionnaires des préfectures (Haut-Rhin, Bas-Rhin et Moselle) ont apporté leur contribution à la mise en œuvre des deux faces de la politique vis-à-vis des réfugiés, le versant plus " humanitaire " et le versant répressif. Comme le montre la comparaison entre les statistiques des trois préfectures, les effets de ces " politiques locales " ne furent pas homogènes, confirmant les marges de manœuvre des fonctionnaires. Les stratégies des acteurs locaux n'ont jamais été secondaires, bien au contraire, et les stratégies individuelles des réfugiés eux-mêmes ont toujours été essentielles. Ces observations d'archives, menées sur une période limitée, viennent conforter, sur un plan local, les analyses d'ensemble menées sur l'ensemble de la période, des années 1930 au régime de Vichy, tout particulièrement celles de Vicki Caron, dans son passionnant Uneasy Asylum, France and the Jewish Refugee Crisis (1930-1942), 1999, Stanford, Stanford University Press, traduit en français sous le titre L'asile incertain, la crise des réfugiés en France (1930-1942) (Taillandier, 2008).
Type de document :
Pré-publication, Document de travail
2014
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [5 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01003938
Contributeur : Fabrice Colomb <>
Soumis le : mardi 10 juin 2014 - 23:02:28
Dernière modification le : mardi 30 janvier 2018 - 17:50:03
Document(s) archivé(s) le : mercredi 10 septembre 2014 - 12:30:22

Fichier

WP2014-5Barbier.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01003938, version 1

Collections

Citation

Jean-Claude Barbier. L'accueil des réfugiés d'Allemagne en Alsace (1933-34) : arbitraire de l'administration et marges de l'action individuelle et collective. 2014. 〈halshs-01003938〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

747

Téléchargements de fichiers

837