HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

La phobie du "tumulte" dans le De pictura

Résumé : Dans le De Pictura, Alberti n'est pas seulement le premier théoricien du dispositif perspectif moderne, c'est également le promoteur d'un usage restrictif - voire appauvrissant - de ce même dispositif. Il accorde en effet un privilège aussi net qu'explicite à la vue frontale, c'est-à-dire aux surfaces planes qui se présentent bien de face au regard du spectateur. On peut donc se demander pourquoi Alberti tend à exclure les surfaces qui ne s'offrent qu'obliquement au regard du spectateur. Pour montrer que le tumulte de l'histoire dissoluta s'explique, au moins en partie, par la conception de l'image qui sous-tend le De Pictura, il est nécessaire de rappeler brièvement quelques-unes des définitions et des procédures qu'Alberti pose ou décrit. Il semble bien que la réponse soit à chercher dans l'intellegibilité mathématique qui caractérise l'image telle que la conçoit l'humaniste : la vue oblique serait à bannir parce qu'elle ressortirait à ce 'tumulte' indissociablement intellectuel et social qu'il veut à tout prix éviter dans tous les domaines. Alberti est d'une parfaite cohérence: il opère les mêmes choix dans la vie sociale et en peinture
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00991302
Contributor : Axelle Objois Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, May 15, 2014 - 9:21:41 AM
Last modification on : Tuesday, January 11, 2022 - 5:56:34 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00991302, version 1

Collections

Citation

Maurice Brock. La phobie du "tumulte" dans le De pictura. Albertiana, Société internationale Leon Battista Alberti et Olschki, 2005, VIII, pp.119-180. ⟨halshs-00991302⟩

Share

Metrics

Record views

201