Machiavélisme et raison d'État dans la tragédie historique : Shakespeare et Chapman

Résumé : [résumé de l'éditeur] À dix ans d'intervalle, William Shakespeare et George Chapman s'emparent d'un sujet dont l'actualité, sous Élisabeth Ière ou sous Jacques Ier, ne fait aucun doute : la construction de l'État moderne. En écrivant respectivement Henry IV et The Conspiracy and Tragedy of Byron, les deux dramaturges montrent que les " rois modernes " s'affranchissent de l'influence et du pouvoir des grands seigneurs en recourant au principe de la raison d'État, servie par un machiavélisme assumé. La conquête de la liberté du monarque ne peut se faire précisément que dans un conflit qui l'oppose à ceux qui revendiquent leur propre liberté : les seigneurs comme Hotspur et Byron.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00989909
Contributor : Gilles Bertheau <>
Submitted on : Monday, May 12, 2014 - 3:48:30 PM
Last modification on : Wednesday, November 6, 2019 - 1:48:04 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00989909, version 1

Collections

Citation

Gilles Bertheau. Machiavélisme et raison d'État dans la tragédie historique : Shakespeare et Chapman. Colloque de la Société Française Shakespeare : Shakespeare et ses contemporains, 2002, Montpellier, France. pp.25-44. ⟨halshs-00989909⟩

Share

Metrics

Record views

162