La cartographie 2.0 au service de l'intelligence territoriale : de nouveaux outils et de nouvelles méthodes pour la production de connaissances hybrides sur les territoires.

Résumé : Les technologies de l'information géographique (TIG) ont profondément évolué dans la dernière décennie. Non réservées aux spécialistes, leurs accessibilité et usages se démocratisent au rythme du développement de l'Internet (cartes interactives, globes virtuels, GPS, services mobiles géolocalisés, etc.). Une nouvelle forme de cartographie en ligne émerge des pratiques et technologies du Web 2.0. Cette cartographie 2.0, à l'image de Google Maps ou OpenStreetMap permet au grand public de lire et d'écrire la carte. Le passage de la consultation à l'interaction avec les contenus a introduit le concept d'information géographique volontaire (VGI) lequel caractérise les contenus géolocalisés produits par les usagers Au-delà de l'artefact marketing, la cartographie 2.0 contribue à transformer radicalement les approches de la cartographie et plus globalement le rôle et le statut de la carte. Si les méthodes sur lesquelles s'appuie cette nouvelle forme de cartographie sont moins rigoureuses que celles des professionnels (métadonnées, mécanisme de validation, sémiologie graphique...), elles correspondent néanmoins à de nouveaux usages auxquels il convient de s'intéresser. En effet, sur le Web 2.0, les initiatives de cartographie participatives (publiques comme privés) se multiplient dans divers domaines (services aux citoyens, transports, loisirs, sciences,...). Ce phénomène pose de nombreuses questions quant à l'appropriation et l'utilisation de ces outils par les collectivités territoriales tant pour leurs missions d'intérêt public (diffusion d'informations et nouveaux supports de participation) que pour leurs besoins de fonctionnement (mise à jours des bases de données, diagnostic territorial). Notre communication porte précisément sur le potentiel des nouveaux outils et méthodes de la cartographie 2.0 à produire des connaissances hybrides sur les territoires. L'objectif consiste à expliquer et illustrer en quoi la déclinaison grand public des SIG sur le Web est en mesure d'encourager l'implication des citoyens dans la gestion et la planification territoriale. À travers l'étude d'une série d'initiatives récentes et une étude de cas dans la ville de Québec, nous revenons préalablement sur les principaux fondements de la cartographie 2.0 du point de vue des technologies et des usages, afin de mettre en perspective ces potentialités pour les gestionnaires des territoires et les citoyens dans le cadre de la gouvernance territoriale.
Type de document :
Communication dans un congrès
1ère Conférence Intercontinentale d'Intelligence Territoriale "Interdisciplinarité dans l'aménagement et développement des territoires", Oct 2011, Gatineau, Canada. pp.15, 2013, INTI-International Network of Territorial Intelligence
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [43 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00965146
Contributeur : Jean-Jacques Girardot <>
Soumis le : mercredi 28 mai 2014 - 10:47:34
Dernière modification le : mercredi 28 mai 2014 - 11:43:53
Document(s) archivé(s) le : jeudi 28 août 2014 - 10:39:25

Fichier

INTI-2011-Gatineau-Mericksay.p...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00965146, version 1

Collections

Citation

Boris Mericskay, Stéphane Roche. La cartographie 2.0 au service de l'intelligence territoriale : de nouveaux outils et de nouvelles méthodes pour la production de connaissances hybrides sur les territoires.. 1ère Conférence Intercontinentale d'Intelligence Territoriale "Interdisciplinarité dans l'aménagement et développement des territoires", Oct 2011, Gatineau, Canada. pp.15, 2013, INTI-International Network of Territorial Intelligence. 〈halshs-00965146〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

639

Téléchargements de fichiers

829