Les monstres d'Ananda Devi : radioscopie de la folie ou manifeste du dire poétique?

Résumé : De La vie de Joséphin le fou au Sari vert, Ananda Devi a exploré le monstre en se mettant dans la voix masculine. Ces deux assassins, l'un extra-ordinaire, l'autre hyper-ordinaire, sont aussi des figures de discours puisqu'ils détiennent à eux seuls l'entier de la parole narrative dans les deux romans : deux monologues saturés de désir, de rage et d'impuissance, l'un plus lyrique, l'autre plus cynique, l'un primaire et ancré dans la sensation, l'autre intellectuel et cousu de réflexion. Derrière cette logorrhée, trouée par des blancs qui pointent sur l'interdit qui les fonde en violence car il s'agit de deux rejetés, la critique de la société normée et le lyrisme de la grâce " absolue " entretiennent en filigrane une relation discrète mais puissante avec le sens magique de Malcolm de Chazal, et son monde enchanté, l'Ile Maurice
Type de document :
Article dans une revue
Purushartha, 2014, pp.11-48
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [6 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00963788
Contributeur : Annie Montaut <>
Soumis le : samedi 22 mars 2014 - 00:35:42
Dernière modification le : mardi 11 octobre 2016 - 12:04:33
Document(s) archivé(s) le : dimanche 22 juin 2014 - 10:35:56

Fichier

Ananda_Devi.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00963788, version 1

Collections

IRD | SEDYL | USPC

Citation

Annie Montaut. Les monstres d'Ananda Devi : radioscopie de la folie ou manifeste du dire poétique?. Purushartha, 2014, pp.11-48. 〈halshs-00963788〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

162

Téléchargements du document

416