Le Maître du Champion des dames

Résumé : Le Maître du Champion des dames est un enlumineur et cartonnier de tapisserie dont l'activité est circonscrite dans le nord de la France autour de la ville de Lille au cours de la seconde moitié du XVe siècle. Son œuvre, composée de 182 enluminures réparties dans huit manuscrits aujourd'hui dispersés dans le monde et de deux tapisseries, a été regroupée par de diverses études (principalement des notices de catalogues d'exposition) entre 1911 et 1959. Cependant, ce corpus n'avait jamais été étudié dans le détail et la personnalité de l'artiste n'avait jamais été envisagée globalement dans ses contextes de formation et de création. L'étude monographique présentée ici permet pour la première fois d'étudier précisément sa production sous des aspects très divers et permet donc de faire le portrait de cet artiste anonyme. Artiste formé en Picardie et ayant fait sa carrière à Lille durant le règne de Charles le Téméraire (1467-1477), le Maître du Champion des dames peut être désormais rendu à ses contextes de formation et de création. Il apparaît ainsi entouré de ses contemporains, peintres et enlumineurs picards et lillois, dont il partage certains aspects de son art sans toutefois jamais être assujetti à leurs pratiques et à leurs manières. Résolument indépendant et original, il suit sa propre route, et développe un style unique entièrement soumis à une géométrisation formelle qui n'a pas d'équivalent à son époque, pour des bibliophiles avides de manuscrits renfermant des œuvres littéraires contemporaines. Il ajoute à cette activité la création de patrons de tapisserie, œuvrant alors pour un type d'œuvre dont il maîtrise parfaitement l'exigence de monumentalité. La redécouverte du Maître du Champion des dames entraîne, dans son sillage, une nouvelle présentation de la production picturale de la ville de Lille au cours du XVe siècle. Résolument éloignée de la vision traditionnellement négative du rôle artistique de cette cité durant cette période, la restitution partielle de l'activité des peintres lillois donne à leur création un statut équivalent à ceux de certaines villes du nord déjà reconnues comme Amiens, Cambrai ou Douai. Les manuscrits sortis de leurs ateliers témoignent par ailleurs de la diversité de leur pratique qui, loin d'être cantonnée au seul usage de l'aquarelle sur papier, technique qui leur était le plus souvent associée, comprend également la gouache sur parchemin. Cet ouvrage permet donc à la fois la redécouverte d'un artiste dont l'œuvre et la personnalité étaient demeurées jusqu'à présent dans l'ombre et le renouvellement de nos connaissances sur la production artistique lilloise au cours du XVe siècle. Il dépeint également le milieu des bibliophiles de la cour de Bourgogne dont l'activité de mécène tant dans les domaines littéraires qu'artistiques est le plus souvent à l'origine d'ouvres majeures du patrimoine de la fin du Moyen Age. Accompagné d'une iconographie abondante (environ 170 clichés dont une grande partie en couleur), il est également un livre permettant de découvrir de nombreuses images tirées de manuscrits inédits, dont le plus important est sans contexte le Champion des dames de Martin Le Franc conservé à la Bibliothèque Municipale de Grenoble et qui a donné son nom à l'artiste.
Type de document :
Ouvrage (y compris édition critique et traduction)
CTHS-INHA, pp.550, 2004, L'art et l'essai, 2-7355-0556-1
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00949704
Contributeur : Pascale Charron <>
Soumis le : jeudi 20 février 2014 - 10:16:19
Dernière modification le : jeudi 20 septembre 2018 - 12:06:02

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00949704, version 1

Collections

Citation

Pascale Charron. Le Maître du Champion des dames. CTHS-INHA, pp.550, 2004, L'art et l'essai, 2-7355-0556-1. 〈halshs-00949704〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

498