D'une scène à l'autre. Construction de l'obscénité dans les narrations facétieuses à la Renaissance

Michèle Clement 1
1 GRAC
IHPC - Institut d'Histoire de la Pensée Classique
Résumé : L'obscénité n'est pas toujours où elle semble être dans les nouvelles facétieuses de la Renaissance : dans le cas de "la femme qui fut prise par les crins", les poils vont avoir une fonction de désignation d'une obscénité bien plus angoissante que celle exhibée dans le récit.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00934348
Contributor : Michèle Clement <>
Submitted on : Tuesday, February 4, 2014 - 6:06:07 PM
Last modification on : Wednesday, October 31, 2018 - 12:24:21 PM
Long-term archiving on : Monday, May 5, 2014 - 10:51:08 AM

File

obsceI_niteI_faceI_tieuse_.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00934348, version 1

Citation

Michèle Clement. D'une scène à l'autre. Construction de l'obscénité dans les narrations facétieuses à la Renaissance. H. Roberts, G. Peureux et L. Wajeman. Obscénités Renaissantes, Droz, pp.335-348, 2011, Travaux d'humanisme et Renaissance, 473, 978-2-600-01466-3. ⟨halshs-00934348⟩

Share

Metrics

Record views

303

Files downloads

524