Les effets pervers du partage de la sécurité. Polices publiques et privées dans une gare et un centre commercial

Résumé : Cet article s'intéresse aux acteurs du contrôle de la délinquance dans une gare et un centre commercial d'une grande ville française. L'implication croissante d'acteurs privés dans la mise en œuvre de politiques de sécurité dans les espaces publics suscite une littérature sur les dangers de la " privatisation ". En fait, l'enquête de terrain montre que les acteurs non-étatiques (agents de sécurité, associations caritatives) remplissent des fonctions laissées vacantes par les policiers, comme la relation avec le public ou le recours à des politiques sociales. Dans ce partage de la sécurité, la police se concentre sur des missions purement bureaucratiques, ce qui affecte sa légitimité. L'approche historique permet de comprendre comment les mauvaises relations entre la police et les autres acteurs se sont développées.
Type de document :
Article dans une revue
Sociologie du Travail, Elsevier Masson, 2008, 50 (4), pp.505-520
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [26 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00879310
Contributeur : Francois Bonnet <>
Soumis le : lundi 4 novembre 2013 - 14:52:06
Dernière modification le : lundi 4 novembre 2013 - 14:54:48
Document(s) archivé(s) le : vendredi 7 avril 2017 - 20:06:13

Fichier

BonnetPrivatisationCR.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00879310, version 1

Collections

Citation

François Bonnet. Les effets pervers du partage de la sécurité. Polices publiques et privées dans une gare et un centre commercial. Sociologie du Travail, Elsevier Masson, 2008, 50 (4), pp.505-520. 〈halshs-00879310〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

287

Téléchargements de fichiers

700