Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

L'environnement social de la classe et les performances scolaires des élèves : étude des effets de ses aspects personnel et consensuel

Résumé : Depuis plus de quatre décennies, des centaines de recherches internationales s'inscrivant dans "la psychologie des environnements sociaux de la classe" ne cessent de démontrer que l'environnement - ou le climat - social de cette dernière détermine les apprentissages scolaires de l'élève (Bennacer, 2007, 2011 ; Bennett, 2011 ; Wolf & Fraser, 2008 ; Zeidan, 2010). Elles ont souvent fait appel au fameux constat de MacLeod (1951), selon lequel l'environnement comporte autant un aspect personnel que consensuel. Malheureusement, la plupart des auteurs ne se sont intéressés qu'à l'un ou à l'autre aspect de l'environnement social de la classe dans l'explication des apprentissages des élèves. Le climat a été ainsi conçu comme une réalité psychologique subjective qui est inhérente soit à la personne (private beta press), soit à l'ensemble des élèves de la classe (consensual beta press). À ce propos, force est de constater qu'il n'existerait pas d'étude comparative des deux aspects du climat de la classe quant à la prédiction de la réussite scolaire des élèves. Ce travail vise à étudier les effets exercés par l'aspect personnel et l'aspect consensuel du climat social de classe sur les performances scolaires des collégiens, afin de déterminer leur rôle respectif dans l'explication de ces dernières. Nous avons eu recours à "l'Échelle de l'environnement social de la classe" (Bennacer, 1991, 2003), qui évalue les dimensions : Chaleur affective et disponibilité des enseignants (domaine des relations interpersonnelles), Engagement et application scolaires (domaine du développement), Organisation ainsi que Réglementation (domaine de structure). Cette échelle est une adaptation française de "Classroom Environement Scale" (CES, Moos, 1987), qui a été largement utilisé par les chercheurs (Baek & Choi, 2002 ; Fry & Coe, 2011). Elle présente l'avantage d'être validée pour mesurer autant l'aspect personnel du climat de la classe, relatif au score de l'élève, que l'aspect consensuel se rapportant à la moyenne de la classe. Les performances scolaires des collégiens sont estimées aussi bien par la note moyenne en français et mathématiques que deux tests pédagogiques : de connaissance du vocabulaire et de closure (ou compréhension française). Les données ont été récoltées auprès de 1158 élèves, qui fréquentent 54 classes de collèges privés et publics, et traitées par le coefficient rBP et l'analyse en communautés. Celle-ci permet de déterminer les effets spécifiques, uniques et communs des deux blocs de variables relatifs à l'un et à l'autre aspect du climat de la classe. Les résultats indiquent que l'aspect consensuel est beaucoup plus déterminant que l'aspect personnel tant de la note scolaire (soit 4.2 % de la variance, contre 2.7 %) que des performances en connaissance du vocabulaire (21.8%, 9.5%) et en closure (23.7%, 12.6%). De plus il apporte, dans l'explication des performances, des contributions supplémentaires largement plus importantes que celles du second aspect.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00872579
Contributor : Bertille Theurel <>
Submitted on : Monday, October 14, 2013 - 9:29:19 AM
Last modification on : Monday, December 9, 2019 - 11:02:02 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00872579, version 1

Collections

Citation

Halim Bennacer. L'environnement social de la classe et les performances scolaires des élèves : étude des effets de ses aspects personnel et consensuel. Congrès AREF (Actualité de la Recherche en Éducation et en Formation), Aug 2013, Montpellier, France. ⟨halshs-00872579⟩

Share

Metrics

Record views

1170