Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Quelles pratiques pédagogiques en cours magistral pour quel impact sur la scolarité des étudiants de première année universitaire ?

Résumé : La réussite du plus grand nombre de primo-entrants à l'université se positionne au cour des enjeux actuels de l'institution universitaire. En témoigne la mise en place par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche en 2008 du Plan Réussite en Licence, notamment destiné à diviser par deux le nombre d'échecs en première année, mais dont tous les objectifs initialement visés ne semblent pas encore avoir été réellement atteints (Bétant, Foucault et Peyroux 2010). D'ailleurs, les auteurs du rapport du comité de suivi de la licence (Raby 2011) estiment que la lutte contre l'échec doit passer par une évolution des pratiques pédagogiques des enseignants. Durant ces dernières décennies, bien des travaux ont porté sur les facteurs de réussite à l'université (Michaut, 2000 ; Lambert, 2012). Cependant, la question des pratiques enseignantes constitue aujourd'hui encore une " zone d'ombre " (Michaut, 2012). Pourtant, Romainville et Michaut (2012) estiment qu' " un axe à développer concerne les pratiques enseignantes elles-mêmes et leur rôle dans la promotion de la réussite ". C'est donc dans ce cadre que nous nous sommes penchés sur les pratiques pédagogiques des enseignants au sens défini par Bru (2006), c'est-à-dire comme consistant à " mettre en place un certain nombre de conditions cognitives, matérielles, relationnelles, temporelles auxquelles les élèves sont confrontés ". Une première partie de ce travail a consisté, à travers l'observation in situ des pratiques en cours magistral d'une cinquantaine d'enseignants répartis dans cinq filières (droit, LLCE anglais, AES, psychologie et sociologie), en la description et la catégorisation des pratiques. Nous supposions que même si elle demeurent majoritairement issues du modèle traditionnel, il existe une certaine variété et une multiplicité des pratiques pédagogiques. Dans une seconde partie, ont été interrogés les effets de ces pratiques sur la scolarité des étudiants, et plus précisément sur leur motivation et leurs manières d'étudier. Grâce aux données recueillies par questionnaire auprès de 734 étudiants dans ces mêmes filières, ont été élaborés des modèles structurels, c'est à dire permettant l'analyse des relations entre les concepts latents, autrement dit non-observables directement, que sont les pratiques enseignantes, la motivation et les manières d'étudier. A l'heure où les recherches portant sur les pratiques enseignantes sont en véritable expansion, et où les pouvoirs publics sont en quête de solutions pour résorber l'échec en première année, ce travail pourrait fournir certaines pistes de réflexion pour, par exemple, contribuer à améliorer la formation pédagogique des enseignants, celle-ci étant aujourd'hui encore, malgré l'émergence des structures universitaires de pédagogie, peu développée.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00865369
Contributor : Bertille Theurel <>
Submitted on : Tuesday, September 24, 2013 - 2:11:10 PM
Last modification on : Tuesday, September 17, 2019 - 9:40:28 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00865369, version 1

Collections

Citation

Amélie Duguet. Quelles pratiques pédagogiques en cours magistral pour quel impact sur la scolarité des étudiants de première année universitaire ?. Congrès AREF (Actualité de la Recherche en Éducation et en Formation), Aug 2013, Montpellier, France. ⟨halshs-00865369⟩

Share

Metrics

Record views

401