Grenoble métropole expérimentale?

Résumé : Au cœur de tous les chapitres qui composent cet ouvrage collectif, on retrouve un même questionnement sur ce qui fait tenir ensemble les Grenoblois depuis un demi siècle, ce qui leur donne envie de venir ou de rester sur ce territoire, d'entreprendre, de participer, d'adhérer, de construire, de proposer, de transmettre, de créer... Dans le champ des sciences politiques, on connaît bien cette double énigme de l'unité et de l'identité à l'échelon national. Elle a nourri et inspiré une infinité d'auteurs et d'écoles de pensée sur l'analyse de l'Etat-nation et sur le mystère de ses fondations géographiques, sociopolitiques et culturelles. Il reste à savoir s'il est possible d'ouvrir ce débat à l'échelon infranational et expliquer, comme on le fît naguère à propos des sociétés rurales et villageoises, pourquoi le monde urbain fait système et surtout comment il peut favoriser l'émergence d'un sentiment d'adhésion et d'appartenance. Depuis les années quatre-vingt, il existe toute une littérature savante qui s'interroge sur le retour des villes en écho avec l'apparition du fait urbain aux Moyen âge. Mais il faut bien reconnaître que le processus de métropolisation observé actuellement partout dans le monde va bien au-delà de la question urbaine. La progression fulgurante de cette nouvelle façon fragmentée et diffuse d'occuper l'espace bouscule nos connaissances sur la mise en forme des territoires, sur les frontières qui se redessinent et sur les repères communs de ceux qui y transitent ou s'y installent. Le moment métropolitain constitue une évolution saturée d'incertitudes en raison du nombre vertigineux de variables et d'inconnues qu'il combine. Le présent ouvrage s'aventure dans cette vaste équation de multiples façons et il nous semble possible de le relire au tamis de deux éclairages particuliers à l'échelle de la région urbaine grenobloise : d'une part le repérage des engagements et des coups de cœur qui font battre le cœur de ses habitants, d'autre part le décryptage des images et des symboles qui cristallisent ces élans sur des valeurs partagées. Ces regards croisés sont alimentés par un bataillon d'experts reconnus. De façon assurément téméraire, nous souhaitons tenter ici défendre pour hypothèse que, sur ces deux facettes, la métropole grenobloise se singularise d'abord par sa façon expérimentale de concevoir le vivre ensemble. Au fil des témoignages et des diagnostics, qui sont autant d'introspections sur l'identité grenobloise, on constate en effet que les individus produisent un esprit des lieux nourri de mille initiatives, qu'ils ont le goût des assemblages éclectiques, qu'ils se bricolent une conscience métropolitaine à la fois inventive, instable et inachevée. Il faut prendre cette idée d'une métropole expérimentale aux deux sens du terme : d'une part des habitants qui expérimentent des formes sociales et économiques de dialogue et d'innovation, d'autre part un vaste territoire en expérimentation chimique sur ses fondations culturelles et sociopolitiques. L'hypothèse a bien sûr ses limites, ne serait-ce que parce que toutes les métropoles sont en situation permanente d'expérimentation, presque par définition, en raison de la diversité et de la fragmentation de leurs composantes. Mais il nous semble que cette façon d'envisager l'identité du territoire correspond particulièrement au style grenoblois depuis quelques décennies. Dans cette vaste région urbaine, qui est aussi rurale et de moyenne montagne, les situations, les ressources et les aspirations de ses 800 000 habitants révèlent une combinatoire de valeurs et d'intérêts particulièrement explosive et potentiellement très dynamique. La métropole grenobloise n'est pas expérimentale par défaut ou par idéologie mais par nécessité et par passion : ce sont les contradictions et les défis de son substrat qui entrainent ses habitants à inventer et à tester sans cesse de nouvelles combinatoires. Naturellement, il reviendra à chaque lecteur d'évaluer la nature, l'ampleur et la singularité de cette expérimentale attitude. Notre grille de lecture vise juste à éclairer les logiques entrecroisées du mécano métropolitain en gestation. Pour étayer l'hypothèse, nous avons choisi de lister une série d'arguments en reprenant des éléments proposés dans six chapitres : trois qui évoquent le récit passionné d'acteurs sur leur souhait de vivre et travailler dans la métropole (des migrants, des étudiants et des entrepreneurs), trois qui dévoilent les alchimies symboliques identitaires de cette région à la fois urbaine et alpine (sciences & recherche, sports & montagne, culture & université).
Mots-clés : ville métropole
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00860038
Contributor : Alain Faure <>
Submitted on : Monday, September 9, 2013 - 10:27:46 PM
Last modification on : Tuesday, March 13, 2018 - 4:40:05 PM
Long-term archiving on: Thursday, December 12, 2013 - 11:40:18 AM

File

Chap7GRENOBLE.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00860038, version 1

Collections

Citation

Alain Faure. Grenoble métropole expérimentale?. Daniel Bloch. Réinventer la ville. Regards croisés sur Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, pp.151-160, 2013. ⟨halshs-00860038⟩

Share

Metrics

Record views

566

Files downloads

237