Les filières d'accès au gouvernement français (1986-2012) : les apports de l'analyse de données

Résumé : Notre proposition vise à présenter une recherche en cours sur les parcours des membres de gouvernement français, présents au sein d'au moins un gouvernement au cours de la deuxième moitié de la Ve République (1986-2012). Cette recherche a pour objectif d'éclairer les transformations du recrutement de l'élite gouvernementale grâce à la réalisation de la prosopographie de l'ensemble des membres de gouvernement entre mars 1986 et juillet 2012. La littérature consacrée à la sociologie des élites politiques françaises souligne généralement les transformations du recrutement politique au sein de l'exécutif suite à la mise en place de la Ve République (cf. entre autres les travaux de P. Birnbaum, M. Dogan). Le passage de la figure du " ministre-parlementaire ", associée à la IVe République, à celle du " ministre technicien ", marque l'avènement d'une filière de recrutement des ministres : un nouveau cursus honorum qualifié de filière politico-administrative, " technocratique " ou encore " d'accès direct au centre ". Le parcours idéal-typique est celui d'un haut-fonctionnaire, diplômé de l'ENA et passé par un cabinet ministériel, qui entre au gouvernement sans jamais avoir exercé de mandat. La filière d'entrée directe au gouvernement vient ainsi s'ajouter à la filière notabiliaire, caractéristique de la IIIe République, et à la filière partisane, plus fréquente sous la IVe. Des évolutions récentes invitent à interroger la centralité des profils politico-administratifs au sein de l'exécutif français, et partant les transformations des filières d'accès au gouvernement au cours de la Ve République : que ce soit la très faible présence des diplômés de l'Ecole nationale d'administration au sein du gouvernement Ayrault de 2012 (5 sur 39, soit 13% des membres du gouvernement), la quasi disparition des membres de gouvernement caractéristiques de la filière d'entrée directe au centre - au sein du gouvernement Ayrault, seule une personne n'a jamais été élue avant d'être nommée au gouvernement -, ou encore l'émergence de profils plus caractéristiques de carrières politiques ascendantes que descendantes parmi les derniers chefs de gouvernement (J.-M. Ayrault, F. Fillon ou J.-P. Raffarin). Notre étude vise à apporter des éléments de connaissance sur les transformations des filières d'accès au gouvernement français. Elle repose sur l'analyse d'une base de données que nous avons constituée sur les caractéristiques sociodémographiques et les trajectoires politiques des membres de gouvernement français depuis 1986 (secrétaires d'Etat, ministres délégués, ministres, ministres d'Etat, premiers ministres). Nous avons utilisé des dictionnaires biographiques, tel que le Who's who in France. Les informations ont été vérifiées par la consultation de différents sites Internet (sites institutionnels, blogs, wikipédia, articles de presse...). La base rassemble les 349 individus présents dans un ou plusieurs des 11 gouvernements de la période étudiée (1986-2012) (Chirac, Rocard, Cresson, Bérégovoy, Balladur, Juppé, Jospin, Raffarin, de Villepin, Fillon, Ayrault) ; les remaniements ministériels effectués dans chacun de ces gouvernements ont été pris en compte. Les profils des membres de gouvernement sont caractérisés par près de 70 indicateurs de leurs propriétés sociodémographiques (année de naissance, genre, niveau et type d'études, institutions scolaires fréquentées, profession antérieure, etc.) et de leurs trajectoires politiques : mandats exercés et positions occupées (passage par une fonction de collaborateur politique, présence dans les différents gouvernements, nature du portefeuille gouvernemental, longévité aux différentes positions, etc.). La carrière politique de chaque individu a été retracée à partir de l'obtention de leur premier mandat (ou à défaut de l'entrée au gouvernement) jusqu'à la période présente ou jusqu'à la fin de leur carrière politique. L'analyse de cette base au moyen de l'analyse de données donne la possibilité de construire une typologie des filières d'accès au gouvernement sur la période étudiée. Une analyse des correspondances multiples permet de représenter l'espace des propriétés sociodémographiques et politiques des membres de gouvernement. La combinaison de l'analyse des correspondances multiples avec une classification hiérarchique ascendante permet de faire émerger plusieurs filières d'accès au gouvernement, différenciées selon les parcours politiques des membres de gouvernement et leurs caractéristiques sociodémographiques.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00856355
Contributor : Valentin Behr <>
Submitted on : Saturday, August 31, 2013 - 1:34:42 PM
Last modification on : Monday, January 6, 2020 - 10:08:04 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00856355, version 1

Collections

Citation

Valentin Behr, Sébastien Michon. Les filières d'accès au gouvernement français (1986-2012) : les apports de l'analyse de données. 5e congrès du réseau des associations francophones de science politique, Apr 2013, Luxembourg, France. ⟨halshs-00856355⟩

Share

Metrics

Record views

805