Du destin subi de Doña Leonor au destin volé de Don Andrés, mise(s) en scène de l'enfermement et aliénation donjuanesque dans La traición busca el castigo de Rojas Zorrilla : Communication Colloque "Rapport hommes/femmes dans l'Europe Moderne: Figures et paradoxes de l'enfermement"

Sylvie De Maussion-Thuret 1
1 LLACS
IRCL - Institut de recherche sur la Renaissance, l'Age Classique, et les Lumières.
Résumé : En lisant La traición busca el castigo, on ne peut qu'être frappé par le caractère donjuanesque de la comedia de Rojas Zorrilla qui repose sur le personnage de D. Andrés, incarnation concurrente du burlador, du traidor, de l'abuseur. Le fait qu'elle soit contemporaine de celle de Tirso pose aussi la question de son peu de retentissement. Don Andrés est un Don Juan délaissé, tombé dans l'oubli, non retenu, recalé. Pourtant, la pièce de Rojas Zorrilla a été sollicitée par trois fois outre Pyrénées, rapidement par Scarron, mais aussi par Lesage et Dancourt. Mais là encore, le motif donjuanesque, quand il n'est pas anecdotique, ou détourné par les adaptateurs, n'a pas retenu durablement l'intérêt du public. En interrogeant la comedia, et au besoin les adaptations ou les relectures auxquelles elle a donné lieu, nous avons cherché à savoir pourquoi. Ne trouvant pas la réponse dans la nature du dénouement, ni dans celle d'un désir hyperbolique, ni encore dans l'attitude provocante du héros, nous l'avons cherchée dans les rapports entre les hommes et les femmes, dans la conception de la femme véhiculée par la pièce. La comedia apparaît alors comme une comedia de l'enfermement, représentation esthétique de l'enfermement social et historique de la femme. Limitée dans ses mouvements, niée dans son désir et ignorée dans ses souhaits mais au contraire soumise aux décisions et actes des hommes, objet enfin de discours de convention ou de remarques à l'emporte-pièce, la femme y subit un enfermement protéiforme. Marqué ici par un rétrécissement significatif des enjeux, il traduit une conception statique des rapports entre les deux sexes, très largement consensuelle. À cet enfermement ne peut que faire pendant celui du héros, condamné à agir dans l'obscurité. L'enfermement de la femme, jamais questionné, conduit ainsi à l'aliénation du destin donjuanesque du séducteur, prisonnier finalement à son tour de son rôle de traître auquel il restera voué.
Type de document :
Communication dans un congrès
Colloque "Rapport hommes/femmes dans l'Europe Moderne: Figures et paradoxes de l'enfermement", Nov 2012, Montpellier, France
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [14 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00845497
Contributeur : Valérie Maffre <>
Soumis le : mercredi 17 juillet 2013 - 11:33:54
Dernière modification le : jeudi 7 février 2019 - 15:58:58
Document(s) archivé(s) le : vendredi 18 octobre 2013 - 04:23:29

Fichier

Article_Sylvie_Thuret_enfermem...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00845497, version 1

Collections

Citation

Sylvie De Maussion-Thuret. Du destin subi de Doña Leonor au destin volé de Don Andrés, mise(s) en scène de l'enfermement et aliénation donjuanesque dans La traición busca el castigo de Rojas Zorrilla : Communication Colloque "Rapport hommes/femmes dans l'Europe Moderne: Figures et paradoxes de l'enfermement". Colloque "Rapport hommes/femmes dans l'Europe Moderne: Figures et paradoxes de l'enfermement", Nov 2012, Montpellier, France. 〈halshs-00845497〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

171

Téléchargements de fichiers

415