Skip to Main content Skip to Navigation

Jean Calvin et Thomas Hobbes : naissance de la modernité politique

Pierre-François Moreau 1 Olivier Abel 1 Dominique Weber
1 CERPHI
IHPC - Institut d'Histoire de la Pensée Classique, IHRIM - Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités
Résumé : Jean Calvin et Thomas Hobbes n'ont jamais été clairement associés ailleurs que dans la célèbre série humoristique Calvin & Hobbes. Dans l'histoire de la pensée politique, la confrontation du Réformateur français et du philosophe anglais est peu commentée. Pourtant, ces deux grandes figures des XVIe et XVIIe siècles participent d'un même effort de repenser le politique après les ruptures de la modernité. Né vingt-quatre ans après la mort de Calvin, Thomas Hobbes opère une véritable réception de Calvin dans sa philosophie politique, notamment sur la question du statut des Écritures, sur celle du Royaume de Dieu dont le régime temporel se sépare du règne de l'État moderne, sur celle du corps politique et sa différenciation d'avec le corps ecclésial, et encore sur celles de la prédestination et de la sincérité, où se constitue un aspect important du sujet moderne. C'est ce que cet ouvrage aux plumes internationales s'attache à démontrer, en soulignant notamment que Calvin mérite incontestablement d'être considéré à l'égal d'un Machiavel dans la généalogie de la pensée politique moderne, de Hobbes à Rousseau.
Document type :
Directions of work or proceedings
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00801969
Contributor : Ihpc Hal <>
Submitted on : Monday, March 18, 2013 - 5:21:51 PM
Last modification on : Monday, February 10, 2020 - 12:17:24 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00801969, version 1

Citation

Pierre-François Moreau, Olivier Abel, Dominique Weber. Jean Calvin et Thomas Hobbes : naissance de la modernité politique. Calvin & Hobbes, Dec 2009, Paris, France. Labor et fides, pp.363, 2013, Histoire et société (Genève) ; 56. ⟨halshs-00801969⟩

Share

Metrics

Record views

588